Agni : le feu digestif dans l’Ayurveda

 

L’Ayurvéda désigne l’énergie de la digestion et du métabolisme par le concept agni . Agni ou feu digestif est responsable de la digestion des aliments, de leur transformation et de l’absorption des nutriments présents dans les aliments. Il rend les aliments assimilables par l’organisme. Il détruit les agents pathogènes. Grâce à Agni, la nourriture peut se transformer en énergie.

 

Agni est le feu digestif qui gouverne le métabolisme. C’est le feu digestif ou la capacité à digérer. Agni est de nature « feu ». Il ressemble à pitta car agni et pitta sont chauds et acides. Agni est chaud, sec et léger.

 

  • Il est acide et met la nourriture en morceaux.
  • Il assimile la nourriture et stimule la digestion.
  • Il est présent dans chaque tissu et cellule.
  • Il maintient la nutrition des tissus et entretient le système immunitaire.
  • Il détruit les micro-organismes, les bactéries étrangères, les toxines dans l’estomac- le gros intestin – l’intestin grêle.
  • Il contrôle la digestion et l’absorption de la nourriture, les transformations cellulaires ainsi que l’assimilation des sens, pensées et émotions.

 

Fonctions du feu digestif

 

Agni assure le bon fonctionnement de l’organisme par la nutrition, la transformation, l’élimination. Il transforme toute nourriture du corps, forme des gaz, digère les sentiments-les chocs et les émotions. Il donne vitalité, adaptation. Il est capital pour la santé. Agni, feu digestif, assure un bon métabolisme, un très bon fonctionnement de l’appareil digestif (nutrition, transformation, élimination) et des organes de l’appareil digestif (foie, vésicule biliaire, rate, pancréas, intestin grêle, gros intestin, estomac..). La digestion, l’absorption, l’assimilation et la transformation de la nourriture sont parfaitement réalisées. Agni transforme la nourriture en énergie. Agni est responsable de l’absorption des nutriments présents dans les aliments ; il rend les aliments assimilables par notre organisme ; il détruit les agents pathogènes. La plupart des maladies viennent d’un mauvais fonctionnement du système digestif. Grâce à Agni, le corps résiste à la maladie. Aussi, Agni est essentiel à la santé ; avoir un bon agni signifie avoir une longue vie.

 

Agni varie selon les doshas :

  • Agni est fort chez les personnes de type Pitta,  Agni possède des propriétés similaires à Pitta
  • Agni est variable chez les personnes de type Vata
  • Agni faible chez les personnes de constitution Kapha. Kapha ralentit Agni

 

Si agni est normal, la digestion est efficace. La personne a une bonne circulation, un teint clair, une bonne haleine, une odeur corporelle agréable, une bonne énergie et une bonne résistance aux maladies. Ses selles sont régulières, il n’y a pas de ballonnements. Pour l’entretenir, vous pouvez consommer des épices légères et sattviques telles que la cardamome, le curcuma, la coriandre, le fenouil. Une personne possédant un bon Agni digérera bien la nourriture et les expériences. Elle aura un bon caractère, une bonne vue, un beau teint, un système immunitaire fort, un esprit calme et clair ; elle sera gaie et confiante.

 

Si Agni est perturbé, cela se manifeste par des indigestions, des gaz, des ballonnements, de la constipation, une langue chargée, une mauvaise haleine, une mauvaise circulation, une odeur corporelle désagréable, un teint terne : décoloré pour Vata, jaune pour Pitta, pâle pour Kapha. Des émotions telles que peur, anxiété, confusion engendrant des mauvais choix, des actions contradictoires. Un manque de force, de vitalité, une énergie affaiblie. Une mauvaise résistance aux maladies et donc un système immunitaire affaibli.

 

En cas de perturbation d’Agni, les maladies se déclenchent en commençant par les symptômes suivants : selles non moulées, mauvaise haleine, gaz, ballonnements, langue chargée.

Agni digère les aliments et les ressentis. La longévité, l’intelligence, la compréhension, la perception tout aussi bien que la couleur de la peau, les enzymes, le métabolisme dépendent d’agni.

Si agni est variable, il est conseillé de prendre des épices telles que le cumin, le gingembre, l’asafoetida.

 

Si agni est fort, le système immunitaire aussi, il n’y a alors pas de maladie. Avoir un agni fort est synonyme de bonne santé selon l’Ayurvéda.

 

Si agni est en excès, il est alors hyperactif et la digestion est brûlante. Les nutriments sont consommés entraînant un amaigrissement et un affaiblissement du système immunitaire.

 

Si agni est diminué ou faible, la digestion sera lente, la circulation mauvaise, le teint terne et la personne aura une mauvaise haleine De plus, gaz et constipation apparaîtront et l’immunité sera diminuée. Le métabolisme sera affecté, la résistance du corps et le système immunitaire seront atteints.

 

 

Causes des troubles du métabolisme et d’Agni 

 


– l’excès de nourriture ou de boissons
– l’excès de jeûne
– les grignotages entre les repas
– les émotions réprimées
– les repas pris à n’importe quelle heure
– l’excès d’aliments lourds, froids, humides, gras, sucrés tels que les sucreries
– pâtisseries, les laitages et fromages, les viandes et poissons, les boissons froides ou glacées
– l’alcool, le tabac, le café
– le fait de trop dormir
– une vie sédentaire, léthargique

 

Le déséquilibre d’un dosha :
– Un excès de vata va donner une digestion irrégulière (lente ou rapide) avec des ballonnements, des gaz, une alternance de constipation et de diarrhée.

– En cas de vata élevé, le feu digestif est augmenté mais vata peu également diminuer Agni par sa fraîcheur.

– Un excès de pitta va donner une digestion rapide, de la chaleur, des brûlures, un palais sec, une sensation de faim permanente, une gorge sèche ; les aliments sont brûlés sans en retenir les nutriments

– Un excès de kapha va donner une digestion lente, de l’indigestion, de la lourdeur.
– Tous ces déséquilibres entraînent des émotions négatives et un esprit perturbé de même que les émotions négatives déséquilibrent les doshas.

 

Les mauvaises associations alimentaires :

 

– Lait + viande, poisson, yaourt, pain, œufs, café, banane, cerise, melon, pommes de terre, tomates, aubergines
– Yaourt + lait, fromage, œufs, fruits, viande, poisson, boissons chaudes, citron, pommes de terre, tomates, aubergines
– Œufs + viande, poisson, haricots secs, fruits
– Fromages + haricots secs, yaourt, œuf, boisson chaude
– Haricots secs + viande, poisson, fruits, fromage, yaourt
– Fruits + tout (les fruits se mangent seuls en dehors des repas)
– Miel + ghee en quantité égale
– Miel + liquide chaud
– Café + lait
– Restes d’un repas + nourriture fraîche

 

 

6 conseils pour entretenir un bon Agni 

 

1. Buvez un verre d’eau de source bouillie au réveil et au cours de la journée.
2. Faîtes quelques exercices de yoga tels que la salutation au soleil.
3. Méditez, faîtes du pranayama (différentes respirations).
4. Respectez les heures des repas. Prenez votre petit déjeuner vers 7 h – 7h30, le déjeuner vers 12 – 12 h 30 et le dîner vers 19 h – 19 h 30. La régularité entraîne un système digestif efficace.
5. Consommez les fruits en dehors des repas.
6. Consommez des épices dans la nourriture.

 

Quelques bienfaits digestifs de certaines épices 

 

– La cardamome soulage les gaz, stoppe les renvois acides et les vomissements, augmente le feu digestif, améliore la digestion. Une cardamome croquée en fin de repas améliore la digestion et purifie l’haleine.

– Le cumin améliore la digestion, favorise l’expulsion des gaz intestinaux.

– La coriandre stimule la digestion.

– Le fenouil augmente agni sans aggraver pitta ; il stoppe les gaz et les crampes.

– Un mélange de graines de coriandre, cumin et fenouil améliore la digestion.

– Le poivre brûle les toxines (ama) et stimule la digestion.

– Le safran favorise l’expulsion des gaz

– Le sel nettoie la bouche et favorise la digestion.

– Le curcuma améliore la digestion et favorise un bon métabolisme.

– Les graines de moutarde augmentent le feu digestif.

– Le fenugrec stimule l’appétit et la digestion.

– L’asafoetida stimule le feu digestif, empêche les ballonnements, permet les incompatibilités alimentaires. La consommer en poudre dans la cuisson des aliments  avec gingembre, cardamome et sel.

– La cannelle attise le feu digestif et la digestion.

– Le gingembre soulage les gaz et les crampes abdominales et favorise la digestion.

– Avant le repas, consommer quelques fines tranches de gingembre frais trempées dans du citron et du sel.

 

 

Maintenir votre agni

 

A vos repas :

 

– Mâchez bien vos aliments
– Ne mangez pas si vous n’avez pas faim
– Buvez du lassi épicé (yaourt + eau + cumin poudre + gingembre poudre) au cours du repas afin de faciliter la digestion
– Faîtes griller les graines pour que l’air parte
– Consommez du ghee et des épices adaptées à votre constitution dans votre nourriture
– Eliminez de votre consommation les aliments difficiles à digérer
– Proscrivez les sucreries en fin de repas
– Suivez une alimentation en accord avec votre constitution
– Evitez les mauvaises associations alimentaires
– Eliminez de votre nourriture : les produits, les conserves, la margarine, les pains et pâtisseries industriels, les édulcorants, les boissons gazeuses,  l’alcool, le café, le tabac, le chocolat
– Diminuez fortement votre consommation de viande
– Mangez en quantité raisonnable : ni trop ni pas assez ; votre estomac doit être rempli avec la moitié d’aliments solides, un quart de liquides et un quart d’air
– Mangez au calme, sans autre activité (lecture, radio, télévision, discussions), sans émotions, sans bavardage et avec concentration. Ayez conscience de ce que vous mangez
– Choisissez des aliments selon la saison, suivez le rythme de la nature.
– Achetez des produits de très bonne qualité
– Supprimez les conserves, les surgelés, les aliments industriels et raffinés
– Ne mélangez pas les aliments crus avec les aliments cuits
– Prenez votre dîner au moins 2 heures avant de dormir

 

Après les repas :

 

– Buvez après le repas une tisane de graines de coriandre et cumin ou de fenouil ou d’anis vert.
– Lavez-vous les dents.
– Faîtes une promenade digestive.

 

Entre les repas :

 

– Ne grignotez pas en dehors des repas
– Buvez entre les repas.
– Laissez un intervalle suffisant entre 2 repas : 3 heures minimum.
Prenez les aliments au cours des repas dans l’ordre suivant  :

 

– Dessert
– Légumineuses épicés
– Céréales épicées
– Légumes chauds
– Infusion épicée environ ½ heure après le repas.

 

Cette manière de manger accroît le pouvoir de la digestion car les goûts sont digérés dans l’ordre suivant :

 

– sucré, salé (bouche, estomac),
– acide (intestin grêle),
– piquant (gros intestin),
– amer et astringent (favorisent les fèces).

 

 

Ama : les toxines accumulées 

 

Les composants des aliments ne seront pas digérés ni assimilés. Ils s’accumuleront dans le gros intestin et formeront ama, toxine particulière indiquant une mauvaise digestion, un mauvais fonctionnement des tissus, une perturbation du mental, une émotion mal digérée, une mauvaise pensée.

 

La maladie peut alors se déclencher. En effet, ama va se diriger dans le sang, le système circulatoire puis s’accumuler là où le corps a ses faiblesses et, ensuite se manifester dans des organes créant ainsi des maladies comme l’arthrite, le diabète, l’hypertension. La meilleure manière de savoir si l’on a « ama » dans le corps est d’observer sa langue le matin : si l’on voit une couche blanche, « ama » est présent.

 

La prise d’épices est importante pour augmenter agni, il est alors conseillé de consommer des épices relevées tels que le poivre, le piment de Cayenne, le gingembre. Le fait de stimuler Agni va aider à lutter contre l’ Ama (toxines) en associant les goûts piquant et amer.

 

Ama est une accumulation de toxines, de particules d’aliments non digérés, de déchets. Ama entraîne des maladies, empêche d’assimiler les substances nutritives, crée une mauvaise absorption intestinale des plantes et nutriments, entraîne un affaiblissement du système immunitaire ainsi qu’un déséquilibre du métabolisme, une dégénérescence du corps.

 

« Ama » obstrue les intestins et les canaux. Elle pénètre dans le sang et le système circulatoire et s’accumule dans les endroits les plus faibles du corps provoquant contractions, encrassements, stagnations, affaiblissements des organes.

Apparaissent alors des maladies telles que les allergies, l’arthrite, le cancer, les problèmes cardiaques, le diabète.

La racine de toute maladie est « Ama ». Ama peut se déclarer lors d’absorption d’aliments incompatibles ou de substances étrangères mais aussi par des facteurs émotionnels réprimés et par des besoins naturels du corps réprimés.

 

Ama est l’opposé à Agni. Si Agni est fort, il n’y a pas d’Ama ; si Agni est faible, Ama se forme.

 

On distingue trois sortes d’Ama :

 

1. Sama Kapha (eau toxique) qui entraîne indigestion, constipation.
2. Sama Pitta (feu toxique) qui entraîne indigestion, acidité, diarrhée, sang toxique, fièvre.
3. Sama Vatta (air toxique) qui entraîne indigestions, flatulences, constipation

 

Les premiers signes de formation d’ama sont :

 

– une langue chargée blanche
– des fèces mal formées
– une haleine désagréable
– un appétit anormal
– des odeurs corporelles fortes

 

 

Eliminer Ama

 

– Sucré est le goût le plus puissant pour augmenter Ama
– Salé et acide augmentent Ama, nourrissent les toxines, entraînent de la fermentation
– Amer et astringent réduisent Ama mais ne le détruisent pas
– Piquant détruit  Ama

 

Ainsi donc, pour traiter Ama, il va falloir le brûler avec des plantes augmentant le feu digestif. Le plus efficace est d’associer le piquant et l’amer de manière à détruire les toxines ancrées.

Pour détruire Ama ou empêcher sa formation, les épices les plus efficaces sont : le piment de Cayenne, le gingembre en poudre, le poivre noir, l’asa foetida, les graines de moutarde. Viennent ensuite les épices suivantes : la cardamome, le cumin, la coriandre, le fenouil, le basilic.

 

Pour éliminer Ama, il est conseillé de commencer par un jeûne.

 

Il est bon de poursuivre avec une DESINTOXICATION (excepté en cas de faiblesse, de maigreur, de rhumes) :

 

1. Eliminer les aliments formant Ama (de nature Kapha), soit : les aliments lourds et gras, le fromage, le porc, le sucre, la farine blanche, les yaourts.

 

2. Consommer des aliments qui vont désintoxiquer le corps soient : des légumes verts frais crus ou cuits à la vapeur, (hormis les oignons et les champignons qui doivent être consommés en très petite quantité), des graines (tournesol, sésame, potiron) en petite quantité, des céréales telles que le riz, l’orge, le riz basmati, le sarrasin, le riz long avec des haricots soja mungo, des légumineuses choisies (seulement lentilles corail et soja vert), des fruits frais (citron, pamplemousse), du ghee en petite quantité, un peu de miel et de sel. Comme boissons : de l’eau de source, du jus de citron avec du jus de gingembre, du thé noir et vert, des infusions épicée (cannelle, cardamome, gingembre), des jus de légume (excepté les carottes qui sont sucrées et les légumes racine comme les pommes de terre), du lassi épicé (yaourt + part égale d’eau de source  + gingembre + cumin)

 

3. Les aliments à ne pas consommer pendant la désintoxication sont : les bananes, les poires, les kakis, le raisin, les cerises, les légumes racine (pomme de terre, patate douce, carotte), le pain, les pâtisseries et sucreries, le blé, l’avoine, les haricots blancs et rouges, les haricots coco, les noix, les noisettes, les amandes, les cacahuètes, le fromage, le beurre, le lait, le yaourt non dilué, les graisses animales, la viande rouge, le porc, les fruits de mer, les œufs, le sucre blanc ou roux, le sel de mer, le vinaigre, les pickles, les cornichons, le vin, les boissons froides, les glaçons, le café, les conserves, les aliments industriels et raffinés.

 

4. Pendant cette désintoxcation, il est important d’avoir des horaires réguliers, ce qui attise le feu digestif : Le petit déjeuner se prendra vers 8h, le déjeuner à midi, et le dîner vers 18h – 19h ; ce dernier sera léger.

 

5. Cette désintoxication ne doit pas durer plus de : 2 semaines pour Vata, 1 mois pour Pitta, 1 mois et demi pour Kapha.

 

 

Tisane détoxifiante

 

–    10 gr de cumin en poudre
–    10 gr de coriandre en poudre
–    10 gr de gingembre en poudre
–    20 gr de feuilles de menthe séchée émiettée
–    20 gr de fenouil en poudre

pour 1 tasse

Mixer. Ne pas échauffer la poudre.

Conserver dans un bocal en verre.

Prendre 10 mn après les 2 repas principaux, 1 cuiller à café du mélange dans 1 tasse d’eau chaude.

Cette recette Anti Ama va permettre d’éliminer les toxines, surtout celles stockées dans le côlon.

 

 

7 tisanes digestives

 

1. Thé à la menthe : ajouter à du thé vert, 40 gr de feuilles fraîches de menthe, infuser 10 mn, filtrer. Boire chaud

2. Infusion d’anis vert (graines) : 1 c café de graines dans1 tasse d’eau bouillante, infuser 10 mn, filtrer, boire 1 tasse après chaque repas.

3. Infusion de coriandre : 40 gr de graines pour 1 litre d’eau bouillante, infuser 10 mn, boire 1 tasse après les repas du midi et du soir.

4. Décoction de cumin : 30 gr de graines dans 1 litre d’eau fraîche, bouillir 5 mn, infuser 10 mn.

5. Infusion de fenouil : 1 c à café de graines pour 1 tasse d’eau bouillante, infuser 10 mn, boire 1 tasse après les repas.

6. Tisane composée n° 1 : 1 c café graines de fenouil + 1 c café graines de carvi + 1 c café graines de coriandre + 1 c café graines d’anis vert + 1 c café graines de cumin + 1 c café racine d’angélique dans 1 bol d’eau bouillante, infuser 10 mn, filtrer, boire 1 tasse chaude après les repas.

7. Tisane composée n° 2 : cannelle + cardamome + gingembre + clous de girofle  (1 pincée de chaque) dans un bol d’eau froide, bouillir 10 mn et filtrer, boire.

 

 

Excellent feu digestif à toutes et à tous !

 

 

Article préparé par Christine Blin – Chandrika

Thérapeute Spécialiste de l’Ayurvéda, écrivaine, auteure de « Le grand livre de l’Ayurvéda adapté à l’Occident – Mieux-être et mieux-vivre aux éditions Ecce »

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *