Ayurveda : nous ne sommes pas que le corps

 

L’Ayurveda est une science védique qui est non seulement l’une des plus anciennes traditions de naturopathie du monde, mais surtout un système médical basé sur la tradition spirituelle yogique qui vise l’affirmation d’une plénitude à tous les niveaux de notre existence.

 

ayurveda plantes 2

 

Médecine symptomatique ou médecine « de causalité » ?

 

La médecine moderne occidentale impose des règles strictes pour le traitement des maladies. Même les médecins reconnaissent qu’ils s’adressent-ils principalement aux symptômes : telle méthode est bonne pour tel symptôme, ce médicament est efficace pour tel autre symptôme, cette opération peut être utile pour encore tel autre symptôme…

 

medecine ayurveda naturopathie

Or, on ne nous a pas appris à nous demander quelle est la raison de ces symptômes. Supposons que nous ayons une migraine, nous allons chez notre médecin traitant qui nous prescrit de l’aspirine. Nous la prenons et la douleur disparaît. Logiquement, dans ce cas la cause de montre migraine c’est le manque d’aspirine, donc, de l’acide acétylsalicylique. Où est la vraie cause ?

 

Cet article n’est pas destiné à critiquer la médecine occidentale, beaucoup de méthodes qu’elle a élaborées sont véritablement efficaces et utiles. L’objectif est de mettre en lumière l’importance de la causalité dans la médecine et, de ce fait, de faire découvrir la médecine « de causalité » ou médecine ayurvédique.

 

Ayurveda dans les écritures

 

ayurveda charaka samhitaAujourd’hui on entend le mot « Ayurveda » par l’amélioration de la santé à l’aide des massages, des herbes, des procédures de purification de l’organisme etc… Il est sûr que ce sont des composants importants dans la thérapie ayurvédique, mais peu savent que l’Ayurveda est avant tout un système psychologique. La méthode psychosomatique en Ayurveda permet de détecter et de traiter la maladie à un stade précoce, mais aussi d’avancer la guérison d’une maladie déjà poussée.

 

Le terme «  Ayurveda » est composé de deux mots « ayur » et « veda », il découvre le sens profond et philosophique de ce système médical.  Le médecin ayurvédique Charaka, dans sont traité fondamental sur la médecine, daté du 10ème siècle av J-C, explique le mot  ayur de manière suivante :

« Ayur est l’union du mental, du corps, des sens et de l’âme. Elle est l’énergie et de la vitalité. Elle est éternelle ».

 

ayurveda charakaLittéralement ayur se traduit par « vie », mais se comprend de manière beaucoup plus profonde que la période de la vie à partir de la naissance jusqu’à la mort d’un être vivant. Dans ce contexte la vie est vue comme une conscience ou une lumière. De ce fait, cette notion va bien au delà de l’idée du corps physique et comprend la trinité inséparable du corps, du mental et de l’âme. L’équilibre de cet ensemble trinitaire maintient l’équilibre de l’énergie vitale, l’équilibre de la vie, l’équilibre d’ayur. Charaka écrit également : « Chaque espèce animale possède chacun de ces éléments (mental, du corps, des sens et de l’âme). Ainsi le prana (l’énergie vitale) peut circuler et ayur être présent ».

 

Véda signifie en sanscrit « connaissance », « science ». Donc, la médecine traditionnelle indienne a pour le but d’être « Science de la Vie » ou « Science sur la Vie ». Charaka  en donne la définition suivante: « On la nomme Ayurveda parce qu’elle fait connaître (vedayati) quelles substances, qualités et actions sont favorables à la vie et lesquelles ne le sont pas… »

« L’Ayurveda est la science qui englobe toute la vie y compris les moyens d’existence bénéfiques et nuisibles, la manière d’obtenir le bonheur et de connaître la source du malheur ».

 

Nous voyons partout dans l’Ayurveda l’idée de triple harmonie : physique, psychologique et spirituel. Cette définition peut être également interprétée  comme le bonheur  sur ces trois plans de la vie de l’homme.

 

L’Ayurveda, une démarche globale

ayurveda meditation

 

Partant de cette définition de la vie il est évident que l’Ayurveda n’est pas une discipline médicale applicable uniquement au corps physique. En étant une science psycho-philosophique de l’être, elle englobe beaucoup de domaines matériels et spirituels de notre existence. Par conséquent, tous les moyens thérapeutiques en Ayurveda comme la consultation psychologique, et l’utilisation des plantes, des minéraux, la nutrition etc., sont destinés à harmoniser les trois corps : physique, phycologique et spirituel.

 

L’Ayurveda comprend la santé comme l’équilibre des quatre éléments.

 

Physique : la santé du corps physique ;

Psychique, émotionnel et intellectuel : épanouissant psychologiquement par le sentiment intérieur qui ne doit pas dépendre des circonstances externes,  c’est à dire la santé psychique ;

Social : épanouissement au niveau social, la capacité de construire et de maintenir des relations harmonieuses, capacité d’explorer ses talents naturels et de travailler selon sa vocation ;

Spirituel : la compréhension des bases de la création et la distinction du monde matérielle (périssable et temporaire) de la réalité spirituelle (la béatitude éternelle). La connexion avec la Source, le Divin.  

Aucune des méthodes en Ayurveda n’a pour seul but de guérir une maladie physique. Elles ont toutes pour objectif de maintenir l’équilibre entre le plan physique, psychique et spirituel.

 

Les 6 stades du développement d’une maladie :

 

Dans son œuvre, Ashtanga Hridaya Samhita (7ème siècle), Vabghata  évoque six stades du développement d’une maladie :

 

1. Psychique : le stade causal, quand le déséquilibre apparaît au niveau du subconscient. Ce déséquilibre est lié à une conception de l’ego en interaction avec le monde extérieur

2. Énergétique : le déséquilibre du système des canaux énergétiques (nadis).

3. Neuroendocrinien : le dysfonctionnement du système neuroendocrinien (le déséquilibre apparaît au niveau du corps physique ;

4. Endotoxique : le développement des toxines dans les différentes parties du corps ;

5. Visible symptomatique : l’apparition des symptômes cliniques de la maladie ;

6. Terminal : la destruction de l’organe malade.

Il n’est pas difficile de déduire auxquels des ces six stades la médecine occidentale intervient dans la plupart des cas.

 

ayurveda plantes 

 

Le corps ne fait que révéler les maladies du psychisme

 

Ashtanga Hridaya Samhita recommande au médecin d’effectuer deux niveaux du diagnostic : celui du patient et celui de la maladie. Il dit que le bon médecin doit être tout d’abord un bon psychologue. Cela souligne un rôle prépondérant du psychisme dans l’apparition et l’évaluation des maladies.  De ce fait, la pratique spirituelle, l’hygiène du mental, l’analyse de l’inconscient et du subconscient deviennent des éléments clés dans le maintien de la santé. Et un thérapeute ayurvédique se dit toujours « Je traite tout d’abord une personne non une maladie ! »

ayurveda foret

 

Préparé par Maitri 

 

4 comments on “Ayurveda : nous ne sommes pas que le corps

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *