Concentration «de taureau»

 

taureau yoga&vedas

Dans une des cavernes de l’Himalaya habitait un maître yogi avec son élève. Tous les matins ils se réveillaient avant le Soleil pour pratiquer des postures, chanter des mantras et des hymnes sacrés. Ils priaient le Divin de leur donner la connaissance éternelle et le détachement du monde. Ils méditaient chaque matin au moins une heure ensemble. Le maître yogi aimait son élève comme un fils et c’est pourquoi il était très exigent avec lui. Il voulait lui faire connaitre le gout de la paix intérieure et l’absorption dans l’Infini.

 

Une matinée le maître yogi a remarqué que les pensées de son élève vagabondaient et il lui a demandé :

–       Pourquoi n’es-tu pas concentré sur ta pratique, à quoi penses-tu?

–       Mon cher maître, mon mental est préoccupé par un taureau  que j’ai vu hier sur la colline. Je pense à qui pourrait-il appartenir? Qui vient le chercher le soir et l’amène le matin? Habite-t-il avec des vaches et d’autres taureaux et, si oui, où sont-ils pendent la journée?

Entendant cela le maître yogi s’est levé, a pris son élève par la main et l’a mis à l’intérieur d’une caverne voisine en y mettant un peu d’herbes fraîches.  En partant le maître a fermé l’entrée de la caverne avec une grosse pierre pour que l’élève ne puisse pas partir.

–       Mon fils, maintenant tu as toute ta journée pour penser au taureau!

Le lendemain le maître yogi  a dégagé l’entrée de la caverne et en voyant son élève méditer lui a demandé :

–       Que fais-tu mon fils?

–       Depuis hier je broute avec le taureau sur la colline. Puis-je sortir?

–       Non, concentre-toi plus!

Le deuxième jour le maître yogi est entrée dans la caverne où son élève était toujours assis en lotus avec les yeux fermés. Il lui a demandé encore :

–       Mon fils, que fais-tu?

–       Je donne de l’herbe au taureau et je le lave avec l’eau de source. Dois-je sortir?

–       Non, concentre-toi plus!

Encore quatre autres matins revenait le maître voir son élève.

Le cinquième jour il lui a demandé de nouveau:

–        Mon fils, que fais-tu?

Mais en réponse l’élève a pu juste beugler :

–       Mmmmmmmm…

–       Tu peux sortir maintenant mon fils! Maintenant par ta forte concentration tu as connu la vraie méditation!

Le maître était content.

La médiation veux dire l’absorption totale dans l’objet de la méditation. La vraie méditation (dhyana) surgit quand le méditant et l’objet de la méditation ne font qu’un. Celui qui pratique la concentration (dharana) avec zèle y parviendra un jour! Mais attention, choisissons bien l’objet de notre méditation. 

 

Préparé par Maitri 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *