Tag Archives: hatha

Retraite-Seminaire « Yoga, Ayurveda et Méditation au Kerala » : 27 décembre – 11 janvier 2018

 

14 jours / 13 nuits sur place

 

Le Jour de l’An et le début de l’année sont toujours des moments miraculeux, ils offrent l’occasion de commencer la vie d’une page blanche. L’idée de cette retraite-seminaire dans la région paradisiaque de l’Inde qu’est le Kerala, est de s’éveiller avec le corps, le mental et l’âme et apprendre à intégrer un nouveau mode de vie et de pensé dans le quotidien. A travers la pratique du Yoga et de la Méditation, à travers  l’apprentissage des principes et méthodes d’Ayurveda, à travers l’expérience des soins ayurvédiques, les cours de cuisine et l’alimentation équilibrée, à travers les visites des lieux spirituels et la découverte de la nature merveilleuse du sud de l’Inde vous pourrez non seulement vous ressourcer mais également installer un nouveau système de mieux être dans votre vie.

 

 

Les backwaters 

 

ayurveda yoga kerala retraite vacances

 

La retraite commencera le 28 décembre à Aleppey l’un des plus pittoresques villages du Kerala qui est traversée par de multiples canaux, les backwaters, ce qui parfois donne à ce petit village le nom de Venise de l’Est. Le groupe sera embarqué sur des houses boats (des maisons bateaux) pour faire 20h de croisière.Cette escapade tropicale installera une humer méditative dès l’arrivée. 

ayurveda yoga kerala retraite vacances backwaters

 

 

 

2  journées à l’Ashram d’Amma, Amritapuri

 

Amma est une yogini parfaite qui pourtant ne pratique pas sur un tapis de yoga mais sur son fauteuil en ouvrant ses bras au monde entier. Amma (le nom qui signifie “mère”) accueille tous dans son ashram du Kerala nommé Amritapuri : amrita étant immortalité et puri ville. Reconnue en Inde comme mahatma âme éveillée, depuis déjà plus de 45 ans Amma donne le darshan (experience du Divin) sous forme d’étreinte en offrant l’amour inconditionnel à chacun qui vient à elle.

 

amritapuri amma kerala ashram amour inde

 

Le groupe dormira sur le houseboat les deux nuits (28 et 29 décembre). Le bateau stationnera près d’Amritapuri et sera facilement accessible pour y passer la nuit après la journée à l’ashram d’Amma.  Maitri, l’habituée de l’ashram, pourra vous guider et montrer les coins les plus cachés et expliquer comment se passe la rencontre spirituelle avec Amma, le darshan pour que chaque participant puisse recevoir ses bénédictions yogiques pour la nouvelle année et nouveaux objectifs.

 

amritapuri amma kerala ashram love amour inde

 

Regarder le reportage sur la venue d’Amma à Paris

 

 

Amritapuri s’est développé autour du lieu de naissance d’Amma. L’ashram est comme une perle perdue au milieu des cocotiers, entre les backwaters à l’est et la mer d’Arabie à l’ouest, où l’on se sent véritablement en Union avec la nature.

 

kerala retraite vacances backwaters

 

Le groupe pourra éventuellement rencontre l’éléphant de l’ashram et le nourrir.

 

inde kerala elephant vacances

 

 

 

 

Centre Aayukshetram

 

aayukshetram centre repas b

 

 

Le centre Aayukshetram est un lieu absolument atypique par rapport à l’industrie ayurvedique de Kerala. Fondé en 2007 en tant que campus de vie pure et engagé dans la démarche écologique Aayukshetram incarne tous les principes d’Ayurveda, le centre est labellisé Green Leaf. Situé dans la jungle loin des touristes, entouré de temples il vibre le calme et crée un contexte très propice à l’introspection. Le centre offre la nourriture exclusivement bio cultivé dans les alentours, la rapport à la terre est véritablement sacré ici. Les repas proposés sont végétariens / végétaliens, ce sont des repas traditionnels indiens équilibrés à l’occidental et épicés à votre goût. Aayukshetram possède deux espaces pour la pratique du yoga et divers ateliers ainsi qu’une petite salle de cinéma (juste insolite pour les centres ayurvediques en Inde).  Des chambres individuelles épurées et minimalistes et à la fois extrêmement propres sont plus que convenable aux visiteurs occidentaux. 

 

aayukshetram centre chambre

 

Docteur Rinoo, ses masseuses, thérapeutes et cuisinières ayurvediques incarnent ce beau métier depuis 15-20 ans et créent  un dialogue individuelle avec chaque patient aussi bien au niveau du corps, que de l’histoire personnelle et de l’énergie de chacun. 

 

aayukshetram centre 1

 

 

 

Programme pendant les 10 jours à Aayukshetram

 

 

6h – 8h : Yoga intégral 2h avec les thèmes

 

 

chakras ida pingala• Santé de la colonne vertébrale et les 7 chakras

• Confiance

• Ouverture du bassin

• Ouverture du cœur

• Equilibre

• Energie lunaire féminine

• Energie solaire masculine

• Vibration

• Expression et communication

• 5 vayus, directions d’énergie

 

 

 

 

8h – 9h : Petit déjeuner détox de fruits

 

 

9h30 – 12h : Massages et consultations avec le docteur ayurvedique

 

 

12h30 – 13h30 : Déjeuner végétarien bio ayurvedique

 

 

15h – 17h : Cours théorique / Cours de cuisine

 

  

• Les buts de l’Ayurveda et les trajectoires du chemin de développement personnel

•  5 éléments : Pancha maha bhutas

3 doshas : vata, pitta, kapha

3 gunas : sattva, rajas, tamas

• Dinacharya : la routine yogique

• Techniques de purification yogique et ayurvediques quotidiennes et saisonnières : Shatkarma

• Jeûne et ses formes

 

kerala cours ayurveda detente beaute feminin retraite

 

• Qu’est ce qu’une alimentation saine et comment la décider individuellement pour chacun ?

• Utilisation des épices et leur adaptation à toutes les cuisines du monde

• Cuisine indienne et cuisine ayurvedique est- ce que c’est la même chose?

• Utilisation des plantes ayurvediques au quotidien

7 chakras et la psychologie yogique

• Fonctionnement de notre système énergétique

• Importance de la vibration pour la conscience

 

cuisine veg ayurvedique kerala yoga 

 

 

17h15 – 18h30 : Yoga doux et restauratif, méditation

 

 

18h45 – 19h30 : Diner végétarien bio ayurvedique

 

 

19h45 – 21h : Programme du soir (optionnel) 

 

– Projection des films

– Pratiques experimentales, transformation

– Libération de la voix, chants, mantras

– Cercles de partage

 

 

3 janvier : Journée de sortie 

 

kerala canoe yoga retraite ayurveda

 

– Demi journée en canoe

– Baignade dans la mer d’Arabie 

– Déjeuner traditionnel du Kerala

– Shopping : exploration des épices, des saris et des vêtements indiens 

–  Temple de la Mère Divine 

 

 

 

Maitri et son approche de l’enseignement

maitri yoga&vedasBaignée dans le contexte de méditation et d’Ayurveda depuis ses 11 ans Maitri est à présent une yogini engagée. Diplômée à l’Ecole du Louvre en tant qu’historienne d’art elle apporte toujours à ses enseignements de yoga un riche aspect philosophie et culturel.

C’est depuis 2010 que Maitri se dédie à l’apprentissage théorique et pratique intensif de la science du Yoga et de la sagesse spirituelle des Védas. Elle étudie le Yoga, l’Ayurveda et les enseignements du Santana Dharma en Lettonie, en Russie et en France lors des séminaires et divers cursus. Maitri réalise des longs séjours en Inde (Himalaya, Bénarès et Kerala) afin d’avancer sur son propre chemin spirituel et d’approfondir la connaissance acquise. C’est dans l’Himalaya à l’Ashram Anand Prakash que Maitri a été formée (YTT500) avec Yogi Vishvketu en tant que professeurs du Yoga intégral.  Et c’est après la rencontre bouleversante avec Amma (son maître spirituel) que Maitri prends la décision de se dédier entièrement au chemin spirituel. En 2013 Maitri crée le projet Yoga&Vedas pour diffuser les enseignements de Yoga et la tradition védique au plus grand nombre. Depuis Maitri partage sa vie entre la France et l’Inde en faisant le pont pour les yogis et yoginis qui souhaitent rencontrer la tradition authentique.

Dans le même cours elle enseigne des postures, le travail avec la respiration, des techniques de concentration, le travail avec le son et le chant des mantras, des outils de méditation et partage la philosophie spirituelle. Chacun de ses cours développe un thème (souvent basé sur les Yoga Sutras de Patanjali ou Hatha Yoga Pradipika) ce qui permet de les vivre comme des voyages intérieurs. 

 

www.maitri.fr

  

 

Massages ayurvediques et nettoyage yogique

 

Etant le berceau de l’Ayurveda, le Kerala accueille ses invités avec les meilleures soins ayurvediques. Les 4 massage à l’huile Abhyanga seront offert à chaque participant de la retraite ainsi que une consultation ayurvedique avec le docteur Rinoo. 

 

kerala massage ayurvedique ayurveda detente beaute feminin

 

Une démi-journée sera réservée à la purge yogique Shank Prakshalana (optionnel) que le groupe réalisera collectivement sous la supervision de Maitri et du docteur Rinoo. Ainsi les soins ayurvediques combinées avec des pratiques yogiques mettront en place un vrai processus de détoxification, de rajeunissement et d’équilibre à la fois corporel et mental. Cette experience sera particulierement inspirante pour commencer à intégrer un mode de vie yogique et ayurvédique au retour, au quotidien français.

 

 

 

 

Organisation

 

Logements, repas, bateaux, transports, ainsi que les soins sont gérées par Aayukshetram.

Responsable touristique de la retraite : Red Chilli Adventure Sports Pvt. Ltd.

Numéro de licence : 55-104519

http://www.redchilliadventure.com

La partie enseignement de Maitri est gérée par la société BAST CORP MEDIA GROUP (BAST). Voici les coordonnées de BAST et de son responsable, Monsieur Vladimir Baraz, à qui vous pouvez poser toutes vos questions sur les enseignements et vérifier les disponibilités. La clôture des inscriptions est fixée au 1er octobre 2017.

 

BAST CORP MEDIA GROUP

9 bis boulevard Jean Jaurès

92100 Boulogne-Billancourt

SIRET : 538 131 913 R.C.S. Nanterre

06.78.20.94.01 Vladimir

RESERVATION : inde.yoga.et.vedas@gmail.com

 

 

Tarifs et Paiements dans l’ordre chronologique 

 

 

ETAPE 1 : achat des billets d’avion

 

Vos billets d’avion coûtent autour de 800E en fonction de la date d’achat, l’achat se faisant par chacun des participants de manière autonome avant le 1er octobre 2017.

 

Vols conseillés avec Oman Airlines
Départ de Paris  le 27 décembre 2017
Départ de Thiruvananthapuram (Trivandrum) le 10 janvier 2017
 Conseillé arrivé en Inde le matin – départ de l’Inde le soir :

 

Capture d’écran 2017-03-08 à 21.01.12

 

* si vous voulez passer plus de temps en Inde (partir plutôt ou revenir plus tard) vous pourrez prendre les billets d’avion aux dates qui vous conviennent.

 

 

ETAPE 2 : paiement du stage

 

Le coût des enseignements s’élève à 600E TTC dont une partie est attribué au développement de la plateforme multimédia Yoga&Vedas.

Le règlement s’effectue par cheque libellé à l’ordre de BAST ou par virement au nom de société BAST CORP MEDIA GROUP : avant le 1er octobre 2017 (si la personne souhaite le chèque peut être encaissé seulement en janvier).

 

L’adresse pour l’envoie du chèque :

 

BAST CORP MEDIA GROUP

9 bis boulevard Jean Jaurès

92100 Boulogne-Billancourt

 

Les détails pour l’envoi d’un virement :

Nom du bénéficiaire : BAST CORP MEDIA GROUP

Montant du transfert : 600,00 €uros

Motif : Kerala Ayurveda 2018

IBAN : FR76 1027 8061 6200 0200 7460 181

BIC : CMCIFR2A

 

 

Cette partie comprend :

 

• 10 cours de Yoga Intégral avec Maitri (2h)

• 6 cours de Yoga doux avec Maitri (1h)

• 2 cours de cuisine avec Maitri (1h)

• 6 cours théoriques d’Ayurveda et mode de vie yogique avec Maitri (2h)

• 10 soirées yogiques (1h30)

• Nettoyage yogique Shank Prakshalana d’une demi journée

• Réunion d’information à Paris (ou l’envoie de son enregistrement audio)

•  Livret théorique “Book de yogi”

•  Suivi pédagogique pendant toute la durée de la retraite

• Trousse de pharmacie allopathique, ayurvedique et aromathérapie. 

ETAPE 3 : obtention et paiement du visa indien

Votre visa indien coûte 60E. Le passeport doit être valide 6 mois minimum après la date de retour.

L’obtention se fait de manière individuelle, vous devez soit suivre la procédure en ligne en suivant le lien  (durée d’obtention = 72heures), soit en vous rendant au Centre de Demande de Visa pour l’Inde, 42-44 rue de Paradis, 75010 PARIS (durée d’obtention 5 à 10 jours ouvrés).

 

 

 

Etape 4 : paiement de la prestation touristique

 

Les frais de la prestation touristique en Inde soit 1100E sont à régler sur place auprès d’Aayukshetram.

 

La prestation touristique comprends :

 

• 11 nuits en chambre individuelle à Aayukshetram 

• Pension complète à Aayukshetram 

• 2 nuits sur houseboat en croisière dans les backwaters (en chambre partagée)

• Transfères locaux en groupe en mini bus (hors transfert de et à l’aéroport)

• 4 massages ayurvediques Abhyanga (avec l’huile)

• 1 consultation avec le docteur ayurvedique à Aayukshetram 

• 1 journée de sortie (temples, canoe, baignade dans la mer, shopping) 

 

 

 

 

Etape 5 : prévision des dépenses personnelles

 

• L’eau potable 

• Donations et pourboires

• Shopping et dépenses personnelles

 

 

A très vite!

Namasté

 ayurveda kerala retraite vacances enfants

 

Divers buts de pratique de Yoga

 

yoga school couverture nbSouvent quand on regarde des horaires dans un studio de yoga on voit marqué « niveau débutant », « niveau avancé » mais cela ne sont que des critères physiques car le monde occidental a tendance à réduire la notion de yoga à une activité sportive ou thérapeutique. La pratique de yoga a beaucoup plus d’aspects que l’on ne voit en surface et peut avoir des multiples impacts sur notre vie.

 

Le terme yoga au sens premier veut dire lien. De quel lien s’agit-il ? Du lien entre l’Atman, le divin individualisé en chaque être, et le Brahman, le Divin Absolu. La pratique des postures (asanas) est l’une des manières à se relier, à ressentir cette connexion grâce à l’effort corporel. 

Parlons ici des divers buts qu’une pratique des postures peut avoir aujourd’hui.

 

 

Un bien pour le corps physique 

 yoga asana posture lune ardhachandrasana

Premièrement le yoga apporte un très grand bien à notre corps. Mais pourquoi ? A la différence de toutes les autres activités physiques, la pratique des postures agit d’une manière très profonde sur note psychique qui est en réalité le capitaine de tous les déséquilibres du corps. Les postures qu’on connaît aujourd’hui ont été fixées dans les traités Hatha Yoga Pradipika par le swami Svatmarama, le Gheranda samhita par Gheranda et dans le Shiva samhita il y a cinq siècles. Les asanas s’appuient toujours sur des formes ou des processus provenant de la nature ou de quelque chose naturel. Par exemple la posture de l’arbre (Vrkasana), la posture de la montagne (Tadasana), la posture du cadavre (Shavasana). Cela fait qu’à travers ces postures on se reconnecte également avec la Nature et le corps est guérit par ses propres ressources. Combien de cas des maladies graves sont apaisées par le yoga : des problèmes de dos, des jambes, des cervicales, des troubles vestibulaires, de l’asthme, des gastrites, de l’hypertension artérielle ! Mais le plus important que la pratique des postures travaille avec notre corps en profondeur et guérît les raisons des problèmes.

 

 

yoga guerrier posture asana virabhadrasanaLe detox émotionnel

 

Parlons maintenant de notre corps subtil (à ne pas confondre avec l’âme et l’esprit). Imaginons le comme une tout un système des canaux énergétiques. L’un des éléments fondamentaux de chaque pratique de yoga (peu importe son style : Hatha, Vinyasa, Iyengar, Kundalini etc) c’est la respiration ! C’est par la respiration que l’on apporte le prana (l’énergie vital) et évacue des énergies usées. De même manière que notre corps évacue les toxines à l’aide du système excréteur et intestinal, nos toxines émotionnelles s’accumulent dans le corps subtil et doivent être nettoyés régulièrement. Pendant la pratique des postures le système énergétique et psychique se calme de manière profonde et laisse partir des angoisses, le stress, des tensions. Des pranayamas (différentes techniques de respiration et de gestion des directions d’énergie) peut résoudre des profonds conflits intérieurs. La pratique du yoga est capable de faire partir des traumatismes de l’enfance, des blocages sexuels, des bégaiements, des dépressions, des colères chroniques, des phobies. 

 

 

kapotasana posture pigeon asana yoga

Générer de l’énergie

 

Le yoga c’est également le processus de création de nouvelle énergie. Si on se souvient du film « Matrix », il y s’agissait de l’utilisation des humains comme des ressources produisant de l’énergie. A la différence de n’importe quel sport où le corps consomme de l’énergie, pendant la pratique des postures notre corps subtil en produit. Cette énergie est extrêmement puissante et il est nécessaire que le yogi purifie dans un premier temps ses intentions et ses émotions. Car si cette énergie s’applique à un mental violent cela peut vite devenir un danger et pour la personne et pour le monde extérieur. Ce pourquoi dans les 8 niveaux Ashtanga la pratique des asanans vient uniquement comme la 3ème étape après le Yama (les régulations étiques de non violence) et le Niyama (observation du soi). Cette puissante énergie crée par la pratique de yoga doit être appliqué sur l’amour demeurant dans notre coeur, ainsi l’amour va grandir en nous. 

 

 

asana posture yoga acceptation arbreL’acceptation du soi

 

On peut souvent entendre après un cours de yoga : « ah, je ne suis pas souple » ou « je n’arrive pas calmer mes pensés ». Sachez que le yoga n’est pas possible sans l’acceptation du soi et il commence que quand on s’accepte !  Pendant la pratique il est important d’ignorer tout jugement de soi. Une simple et efficace visualisation peut nous aider : imaginez-vous en tant qu’un arbre et s’il y a des pensées qui viennent ne les chassez pas, mais ne les suivez pas non plus. Laissez les se poser comme des oiseaux sur les banches sans réagir. Si une posture ne fonctionne pas pour le moment, acceptez le et ce n’est pas la contrariété ou la force qui vont vous faire avancer mais la respiration et le lâcher prise.

 

 

yoga nataraj asana posture shiva dansantDiagnostiquer

 

Si on s’accepte et on est attentif, à l’aide des connaissances ayurvédiques il devient possible de diagnostiquer avec des postures des problèmes et des troubles latents de notre corps ou notre psychique. Si par exemple ce sont les postures debout qui nous posent problèmes, cela veut dire que nos fondements, notre connexion à la terre et à l’énergie maternelle son faibles ou déséquilibrés. Si nous avons mal aux genoux sans raisons particulières c’est notre orgueil qui se manifeste. Si nous avons des difficultés à étirer la partie avant du corps (ventre, poitrine) cela témoigne des blocages dans nos énergies masculines, car la partie frontale correspond à l’énergie solaire et le rationnel. Et inversement : une personne qui a du mal à étirer la partie arrière du corps (le dos, l’arrière des jambes) a des difficultés avec des énergies féminines parce que cette partie est liée à l’énergie lunaire et l’intuition. De même manière le coté gauche du corps est lié à nos rapports aux femmes (mère, fille, femme) et le coté droite aux hommes (père, frère, fils).

 

 

yoga ici maintenant corbeauL’action en conscience : ici et maintenant

 

Un autre objectif du yoga qu’on peut se fixer c’est de pratiquer la conscience et la présence. Les Vedas nous disent que c’est uniquement quand nous sommes PRESENTS ici et maintenant qu’on peut accéder au flot l’énergie spirituelle. Jusque ce que notre mental vagabonde on est coupé de la Source. Dans ce contexte la pratique des asanas peut être considérée comme « le lieux pour pratiquer la conscience ». Le lieu d’entraînement où on développe cette attention à chaque mouvement, où on ne fait aucune chose de manière automatique en pensant à autre chose. 

 

 

yoga arbre vrikshasana asana postureFaire chuter le mental

 

Le grand richi (sage) Patanjali, connu comme le père des postulats de Yoga (Yoga-sutra), dans ses aphorismes donne la définition du yoga comme « Yogash chita vritti nirodha » : le Yoga est la cessation de la fragmentation mentale.

 

Pendant la pratique des postures la concentration et l’action en conscience sont une tache inhabituelle et difficile. Mais même si parfois ça peut être très douloureux de calmer nos pensés, le mental finit par chuter. Les sages disent que notre mental est un mécanisme le plus agité au monde. Pour le comprendre à quel point le mental est agité imaginez-vous un singe ivre mordu par un scorpion et venant de recevoir un noix de coco qui lui est tombé sur la tête ! La nature du mentale est d’agir, de se promener la tâche d’un yogi est de le dresser. Pour réussir à le faire on peut s’aider par un mantra ou une image  sur lequel on se concentre durant toute la pratique. On peut également porter toute l’attention à la respiration ou amener le regard intérieur vers le cœur ou le troisième œil.

 

 

yoga guerrier asana posture mahavirabhadrasana virasanaLe corps devient un instrument de musique

 

Les anciens traités disent que la science du yoga ressemble à l’art de la musique. Notre corps crée la musique intérieure qui peut  harmoniser les vibrations atour. Le corps donc commence à vibrer grâce à l’écoute et l’attention qu’on porte aux postures et des enchaînements. Pour capter le rythme observons la respiration, dans le yoga c’est notre ami et notre guide le plus fidèle, il a toujours raisons si on le laisse s’exprimer. Une fois la relation (le yoga) avec la respiration est établie et on suis son rythme on peut imaginer chaque posture comme un hiéroglyphe. Et quelle est la destination des hiéroglyphes ? C’est d’être lus !  Et quand quelque chose est lu cela crée un son, n’est pas ? Ainsi quand on rentre dans une posture on dessine un signe qui est tout de suite déchiffré par l’Univers et notre posture commence à créer une vibration purificatrice. 

 

 

yoga bhakti devotion kapotasana pigeon asanaDévotion

 

L’objectif du yoga le plus élevé c’est la dévotion. Ce ne sont que des véritables yogi qui sont capables de pratiquer non pas pour son bien, mais pour offrir cette mélodie crée par le corps au Divin. Ils existent des chants et des danses dévotionnelles, la pratique des asanas peut également être remplie de dévotion. Cela peut nous paraître très lointain mais la  fameuse Salutation au Soleil est un enchaînement de postures qui était fixé pour glorifier le Soleil comme l’une des manifestations du Divin et ainsi établir le lien avec Lui. 

 

 

Voila à quel point les « niveaux » de notre pratique de yoga peuvent varier ! En réalité dans la même salle avec les mêmes postures différentes personnes peuvent avoir des experiences de yoga très différents et plonger plus ou moins profondément. 

 

4 voies du yoga

 

Ils existent tellement de types de yoga, que l’on a du mal parfois à s’y retrouver. Quel yoga enseignez-vous ? Quel yoga pratiques-tu ? Mais il s’agit souvent de plus ou moins la même chose : de la pratique des postures. Ce sont seulement des styles et des méthodes légèrement différentes : hatha, vinyasa, Iyengar, ashtanga, power yoga. Nous parlerons ici des quatre voies classiques de yoga : le bhakti yoga, le karma yoga, le jnana yoga, le raja yoga.

 

On les distingue pour mieux les comprendre avec le mental, en les découpant rationnellement, mais en réalité aucune des voies n’est séparée des trois autres! Elles sont enchevêtrées comme les sont les mélodies des instruments dans une symphonie.

 

Le terme « yoga » signifie en sanskrit « lien » ou encore « union ». Ces quatre voies ont donc le même but : le retour à la Source Divine, l’Illumination, la Connaissance du Soi, ce sont juste les chemins ou, pourrait-on aussi dire, les moyens de transports pour nous y amener qui diffèrent.

 

Karma Yoga

karma

 

Karma signifie en sanskrit « action ». Karma yoga est la voie du service désintéressé ou en anglais, sonnant mieux comme « self less service ». Attention, cela ne signifie pas forcement ou uniquement le travail dans les projets humanitaires ou aide aux démunis. Karma yoga c’est surtout l’attitude de réaliser un travail sans sentir d’attachement à ce travail, c’est-à-dire sans attente d’une récompense financière ou d’éloges. Cela consiste aussi à se détacher de l’inquiétude liée aux fruits du service que nous rendons : « Est-ce que j’ai tout bien fait ? », « Est-ce utile ? ». Le vrai karma yoga consiste à être dans une attitude de lâcher prise, tout en faisant de son mieux !

 

Une telle pratique s’appelle également « nishkama karma » : « nish » signifiant une négation, « kama » signifiant plaisir, « karma » signifiant action. Le vrai karma yogi n’est pas attaché à son service par le lien des plaisirs matériels, mais  accomplit  tout avec une seule idée : de servir le Divin, servir le monde. Comme ça il n’est pas l’objet des inquiétudes et des tourments du mental. Par exemple, quand une caissière fait un chèque, elle ne pleure pas ; tout comme elle ne saute pas de joie, quand elle encaisse un chèque. Prendre ou donner de l’argent lui importe peu car elle sait que l’argent ne lui appartient pas, mais est celui de la banque. De même manière un karma yogi sait que tout, même ses propres talents qu’il met au service des autres, ne sont que des outils qui lui ont été prêtés.

 

Karma yoga aussi et surtout doit être pratiqué avec un mantra ou une prière qui tourne au niveau mental. C’est cela justement qui donne le yoga (lien) et qui lui permet d’être autre chose qu’un simple karma (action).

 

Mère Thérèse et Mata Amritanandamayi Devi (Amma) donnent des splendides exemples de la nature des véritables karma yogis.

 

Jnana Yoga

jnana

 

Jnana signifie en sanskrit « connaissance » ou « sagesse ». Mais Jnana n’est pas une simple information, une étude savante, jnana c’est la connaissance absolue, la sagesse éternelle, la vérité, le chemin vers le Soi. Les Upanishades disent qu’il y a trois chemins successifs pour recevoir une telle connaissance :

 

•            Sravana : écoute

•            Manana : réflexion

•            Nididhyasana : méditation, expérience

 

Pour avancer sur le chemin de jnana, il est nécessaire de suivre un maître spirituel qui a déjà eu l’expérience « nididhyasana »  et peut la transmettre de cœur à cœur, c’est-à-dire du sien à celui de ses disciples. Sans ce maitre,  l’enseignement resterait théorique. La vraie connaissance a la puissance de changer votre vie, de faire fondre le cœur, d’écouter le Silence intérieur !

 

Dans la tradition védique, on voit souvent les disciples servir leur maître, ceci ne doit pas être confondu avec une forme ou une autre d’exploitation. C’est uniquement quand on sert, que l’ego en nous se calme, et que notre cœur s’ouvre afin d’y faire pénétrer la vraie sagesse !

 

Les quatre moyens ou qualifications requis dans la discipline du jnana yoga sont :

 

1. Viveka : discrimination. La capacité de distinguer la réalité de l’illusion, le Soi de l’ego.

2. Vayragya : le détachement. La compréhension que le monde est illusoire et qu’il ne faut pas s’attacher aux choses, personnes, sentiments, idées ou concepts. Seul le Soi est éternel.

3. Shad-Sampat : les 6 vertus :

•            Sama : le contrôle du mental

•            Dama : le contrôle des sens

•            Uparati : la capacité de vivre modestement et avoir un état élévé de conscience

•            Titiksha : l’endurance, capacité de transcender la dualité :

               la réussite et l’échec, le froid et le chaud, le plaisir et la douleur

•            Shraddha : la foi absolue

•            Samadhana : la concentration parfaite

4. Mumukshutva : le désir intense d’atteindre la libération, la découverte du Divin.

 

On trouve la voie de jnana yoga dans d’autres traditions que védique : les musulmans étudient le Coran et même le vénèrent, les catholiques lisent la Bible pour se guider. Mais citons ici des grands jnana yogis d’Inde : Adi Shankarâchârya, Ramana Maharishi, Jiddu Krishnamurti, Sri Aurobindo, Nisargadatta Maharaj, Swami Chinmayananda.

 

Raja Yoga

 

raja

Raja signifie en sanskrit « royal ». Il rappelle l’idée que ce sont les rois qui ont le pouvoir. Ceci dit un vrai roi est celui qui maîtrise d’abord son mental. Le raja yoga sous-entend tout d’abord le contrôle du mental et des sens. La voie du raja yoga peut être suivie via différents styles et méthodes, aujourd’hui connus sous le nom de hatha, kriya, vinyasa, Iyengar etc.

 

Le raja yogi observe les mouvements de son mental, ses pensées en silence. Il sait comment orienter ses pensées vers la Source, comment purifier progressivement la conscience des attachements et désirs individuels et se tourner vers le désir universel. Ce désir universel représente l’Amour Inconditionnel (Prema).

 

Le raja yogi est celui qui choisît le chemin de « ashtanga », ce qui veut dire en sanskrit « constitué de 8 parties », (« asta » signifiant huit).

 

1. Yama: discipline sociale / régulations éthiques

                        A. Ahimsa : non violence

                        B. Satya : dire la vérité

                        C. Asteya : ne pas voler

                        D. Brahmacarya : contrôler les pulsions sexuelles

                        E. Aparigraha : prendre seulement ce qui nous est nécessaire

 

2. Niyama: discipline individuelle / observations intérieurs

                        A. Saucha : propreté

                        B. Santosha : contentement

                        C. Tapas : austérité

                        D. Svadhyaya : observations spirituelles et examen de soi

                        E. Ishvara pranidhana : dévouement au Divin

 

3. Asana: pratique des postures

4. Pranayama: travail avec la respiration

5. Pratyahara: contrôle des sens

6. Dharana: concentration ou la fixation des sens sur un objet

7. Dhyana: méditation ou attention continue, la contemplation dans l’absorption

8. Samadhi   : l’éveil / la réalisation du Soi

 

Sadasiva Brahmendra, Gorakhnath, Swami Sivananda, Sri Krishnamacharya et Paramahamsa Yogananda, ont été des raja yogi accomplis.

 

 

Bhakti Yoga

 

Prayer silhouette

Bhakti signifie en sanskrit « adoration » ou « dévotion ». Les rishis (sages) disent que si toutes les voies du yoga demandent des efforts et du labeur, celui qui prend la voie bhakti, doit juste ouvrir son cœur.  Il est important de noter que bhakti yoga est aussi avant tout une attitude d’esprit mais n’est  pas une école en soi. Dans ce sens le bhakti, en tant qu’il demande seulement une ouverture du cœur, est présent dans toutes les traditions spirituelles : aussi bien dans le christianisme que dans l’islam ou le judaïsme.

 

Mais bhakti n’est pas juste une attitude sentimentale devant l’autel du temple. Bhakti c’est aussi l’expérience de l’absorption dans le Divin. Le véritable bhakta voit dans toute la création les manifestations multiples et infinies du Divin, peu importe le support nécessaire à sa manifestation. Pour l’un cela pourra être Krishna, pour un autre Jésus, ou bien encore la Mère Divine, ou Allah, ou Shiva. Les paroles et l’énergie d’Amour Inconditionnel (Prema) qui émergent des saints de toutes les traditions sont les mêmes ! 

 

Le bhakti se pratique le plus souvent à travers la musique et des chants dévotionnels en sanskrit nommés « bhajans ». Le son comme l’énergie la plus subtile est directement lié au centre du cœur en chacun (Anahata chakra). Le chant ouvre ce centre et purifie le cœur. Pour cela la pratique de récitation de mantra ou celle de prière est l’un des piliers de bhakti yoga.

 

Les grands bhakta étaient : Bhaktivedanta Swami Prabhupada, Râmakrishna Paramahamsa, Shirdi Sai Baba.

 

Pourquoi quatre yogas ?

 

bhakti karma raja jnana yoga

La tradition védique n’est pas une pure théorie, elle se base toujours sur ce que l’on pourrait nommer des lois de la Nature. Les quatre voies du yoga correspondent aux quatre éléments : la terre, l’eau, le feu et l’air et respectivement à ce qui en occident nous appelons, depuis Hippocrate de Cos, les quatre tempéraments : le mélancolique, le flegmatique, le colérique, et le sanguin.

 

Ainsi les personnes chez qui domine l’élément de la terre sont davantage prédisposées au karma yoga, qui mobilise le côté pratique et matériel. Le bhakti yoga serait plus naturel pour les gens reliés à l’élément de l’eau, chez qui l’émotion prime sur le reste. Raja yoga est associé à l’élément de feu car cette voie demande beaucoup de volonté et de détermination. Et enfin les jnana yogi, sont généralement des intellectuels mûs par la soif d’étudier, cette tendance correspond à l’élément de l’air.

 

Le yoga c’est un tout

 

Mais comme dans la nature rien n’existe dans son état pur et séparé du reste, de même dans le yoga, l’on ne peut pas vraiment se dire qu’il n’existe qu’un seul chemin. Ces quatre aspets se pratiquent parallèlement, car le bhakti (dévotion) sans le jnana (connaissance) peut rapidement prendre la forme de fanatisme, la voie du raja (contrôle du mental) sans le bhakti se dessèche et risque de se transformer en exercices automatiques. Le bhakti sans le karma (action) ne peut pas trouver d’expression, comme l’argile qui a besoin que des mains le transforment en amphore.

 

Regardez l’interview avec Brahmacharini Dipamrita Chaitanya au sujet des 4 voies du yoga

Ashtanga : les 8 étapes de la voie du Yoga

 

Ashtanga signifie en sanskrit « constitué de 8 parties », « de 8 membres » ou « de 8 étapes », « asta » étant 8. Contrairement à l’habitude qui existe aujourd’hui dans le monde occidental d’en faire un style de yoga dynamique, ashtanga est en réalité le chemin décrit par le rishi (sage) Patanjali dans les Yoga Sutras en IIème siècle av.JC. Le chemin qui peut être appliqué à la pratique de n’importe quel style de yoga (hatha, vinyasa, Iyengar, kundalini, akhanda, kriya).

 

ashtanga yoga shiva rishikesh

 

Avant de les regarder notons que comme chaque processus de perfection, ces étapes ne donnent pas à suivre un chemin linéaire. Selon le principe de la dialectique, les 8 étapes et leurs sous-étapes doivent être travaillées en spirale. On peut mettre en parallèle les 7 premières étapes d’ashtanga avec les 7 chakras allant du plus matériel au plus éveillé.  De même manière que l’on travaille avec les chakras en revenant en spirale, on approfondit chaque étape d’ashtanga, on purifie chaque niveau progressivement pour y revenir dans quelque temps.

 

1.    Yama: discipline sociale / régulations éthiques

 

yama

A. Ahimsa : non violence

La non violence c’est l’acceptation, la tolérance et l’amour. Patanjali dit que à coté au contact avec un vrai yogi, une personne ordinaire va automatiquement lâcher toutes ses tendances violentes, qu’elles soient physiques ou psychologiques. L’Ahimsa c’est également le développement de la conscience éthique et le refus de consommation des produits de violence tels que viande, volaille, poisson.

 

B. Satya : dire la vérité

A part le fait de ne pas mentir, la vérité dans le sens profond se compose également de l’honnêteté, de l’absence de jugement et du fait d’être vrai et juste envers soi-même. On peut tromper le monde extérieur, mais il est beaucoup plus difficile de rester honnête devant le juge intérieur. Voilà la vérité.

 

C. Asteya : ne pas voler

L’aspect subtil du fait de ne pas voler, est de contrôler le vol mental, c’est à dire l’avarice et la jalousie.

 

D. Brahmacarya : contrôler les pulsions sexuelles

Pendent les rapports sexuels l’énergie quitte le corps physique et subtil en sortant par le 1ier chakra. Une telle perte et descente d’énergie pousse la personne à revenir vers ses attachements matériels et égoïstes. Brahmacarya peut être total ou partiel (quand les personnes ont des rapports sexuels uniquement pour concevoir leurs enfants ou du moins se limitent à rester fidele à un partenaire).

 

E. Aparigraha : prendre seulement ce qui nous est nécessaire

Il s’agit ici du contrôle de l’envie et de l’accumulation.  Patanjali dit que « seulement celui qui s’est libéré de Moi et le Mien est capable de voir les choses dans leur nature véritable ».

 

2.    Niyama: discipline individuelle / observations intérieures

 

nyama

A. Saucha : propreté

C’est uniquement en respectant la propreté physique qu’on peut se diriger vers la propreté de la Conscience. Il faut purifier le corps des toxines, des maladies, refuser la nourriture artificielle (le junk food) et les intoxications comme la drogue, l’alcool, le café même le thé et le chocolat. Il faut porter les vêtements propres en tissus naturels et se laver deux fois par jour.

 

B. Santosha : contentement

Contentement peut être défini également comme gratitude et appréciation de ce que l’on acquiert.

 

C. Tapas : austérité

Le jeûne, et toutes les types de rétention ou d’ascèse aident beaucoup à contrôler les sens et le mental.

 

D. Svadhyaya : observations spirituelles et examen de soi

Cette étape parle de la nécessité de l’intégration dans la pratique l’étude des textes spirituels et l’observation de ses propres actions pour voir à quel point elle s’y accordent. Pour s’aider on peut avoir un journal spirituel.

 

E. Ishvara pranidhana : dévouement au Divin

Cela se traduit littéralement comme « se remettre au Divin ». Sans attendre les fruits et les résultats de ses actions, il s’agit de faire confiance à la Volonté Supérieure. Il s’agit également de la dévotion dans la pratique quotidienne, plus précisément d’offrir les bénéfices de ses propres actions au Divin ou à son Maître Spirituel. 

 

 

asana

3.    Asana: pratique des postures

 

C’est uniquement quand l’on a commencé à avancer sur les Yamas et Niyamas qu’on peut aborder la pratique des asanas : A cause de l’énergie extrêmement puissante générée par la pratique des postures. Si cette énergie est dirigée par un mental agité, un ego débordant et un corps grevé d’intoxications et de maladies, cela peut se retourner contre le pratiquant. Mais si vous travaillez sur la purification du mental et l’hygiène physique et psychique, la pratique des asanas ne va qu’accélérer le processus.  

Dans son sens profond le terme « asana » veut dire : « la position du corps dans laquelle nous sentons que le Divin est à l’intérieur de nous ». L’asana doit être stable pour que ce sentiment de la présence divine ne s’en aille pas. La pratique des postures prépare le corps et le mental pour les étapes du pranayama et de la méditation.

pranayama

 

 

4.    Pranayama: travail avec la respiration

 

La respiration étant le lien le plus sûr et en même temps le plus subtil entre notre corps physique et système psychique, elle aide à contrôler nos énergies et nos émotions. Elle permet de les purifier des tendances égoïstes et les diriger vers notre Etre Véritable.

« Prana » : c’est l’énergie vitale, et « ayama » l’extension. Pendant la pratique du pranayama en faisant l’extension de prana on ouvre et élargit également la conscience.

 

pratyahara

 

 

 

5.    Pratyahara: contrôle des sens

 

A ce niveau le contrôle des sens n’est pas seulement un tapas (une discipline) mais quelque chose d’indispensable. Le but d’un tel contrôle des sens est de ne pas dépenser de l’énergie dans les plaisirs sensuels pour rester concentré sur ses relations avec le Divin.

 

 

dharana

 

 

6.    Dharana: concentration

 

La concentration commence par la détente de la conscience, ceci est vrai à n’importe quel niveau : pour une personne cherchant sur son trousseau la bonne clé pour ouvrir la porte, au même titre que pour un yogi ayant le but suprême.  La concentration est fondamentale pour la méditation. L’objet de la concentration peut être la respiration, le mantra personnel ou votre image du Divin.

 

 

dhyana

 

 

7.    Dhyana: méditation

 

Il ne s’agit pas ici de la méditation-relaxation que l’on connaît à nos jours en Occident, mais de l’arrêt des activités mentales. De grands yogis peuvent méditer pendent des années sans sortir de cet état. Ils ne sont plus perturbés pas leurs sens et ils méditent sur l’Univers ou l’un de ses aspects. 

 

 

samadhi

 

8.    Samadhi: éveil /  réalisation du Soi

 

Comme une rivière, en entrant dans l’océan, perd son identité et son ego, l’âme individualisée, l’Atman, s’unit avec le Brahman, avec l’Absolu. Le méditant et l’objet de méditation fusionnent et perdent leurs distinctions. L’ego brûle et l’Esprit devient omniscient et omniprésent.

 

 

Pour avoir du courage et de la détermination sur ce chemin, ayez en mémoire l’allégorie qui dit que « Le bonheur est la cible, le yoga est l’arc et vous êtes la flèche ».