Tag Archives: yogi

Stage «Yoga dans l’Himalaya» : 7 – 22 avril 2018

 

14 jours / 13 nuits sur place

 

 

Maitri Himalaya yoga&vedasYoga dans l’Himalaya est une opportunité de vivre une expérience de transformation, d’approfondir votre pratique du yoga et de la méditation. L’objectif du voyage est de permettre à chacun d’établir un lien avec le Soi par la connexion à la nature et la découverte de l’Inde, le berceau de la spiritualité. Les rencontres avec des sadhus et des yogis de l’Himalaya sur un itinéraire vers les temples ancestraux vous conduiront sans doute plus près de vous-même.

 

 

Regardez la vidéo “Yoga dans l’Himalaya : COMMENT c’était ?”  6 min

 

 

 

Apprentissage et pratique du yoga

 

pratique himalaya 2 yoga&vedas

 

Etant un système complet le Yoga ne se limite seulement à une pratique postural mais comprends l’étude des textes (Yoga Sutras de Patanjali, Hatha Yoga Pradipika, Upanishads, Bhagavad Gita) et de la philosophie de Santana Dharma, l’intégration d’un mode de vie sain et respectueux par rapport au monde extérieur et des règles de l’Univers, des pratiques de purification du corps et du métal, le travail sonore et respiratoire, le énergétique, des divers visualisations et techniques psychologiques, la relaxation, la concentration et la méditation. 

 

pratique himalaya 2015 yoga&vedas

 

Tous les jours, de 1 à 3 cours (selon le programme de la journée) seront dispensés par Maitri. La plupart du temps, les cours seront donnés en plein air, dans des endroits adaptés à la pratique. Chacun des cours de Maitri développe un thème ce qui permet de les vivre comme des voyages intérieurs.

 

insolite 2 yoga&vedas

 

Des cérémonies védiques, des méditations dans des lieux chargés d’énergie ancestrale de l’Himalaya, le chant des mantras et des kirtans compléteront le programme des cours pour enrichir la compréhension de la voie du yoga. Maitri  vous accompagnera avec l’amour, le professionnalisme et la connaissance qui vous permettront de découvrir l’Inde et de vivre pleinement votre yoga intérieur.

 

 

 

 

Maitri et son approche de l’enseignement


Maitri ryt 500
Baignée dans le contexte de méditation et d’Ayurveda depuis ses 11 ans Maitri est à présent une yogini engagée. Diplômée à l’Ecole du Louvre en tant qu’historienne d’art elle apporte toujours à ses enseignements de yoga un riche aspect philosophie et culturel.

C’est depuis 2010 que Maitri se dédie à l’apprentissage théorique et pratique intensif de la science du Yoga et de la sagesse spirituelle des Védas. Elle étudie le Yoga, l’Ayurveda et Dles enseignements du Santana harma en Lettonie, en Russie et en France lors des séminaires et divers cursus. Maitri réalise des longs séjours en Inde (Himalaya, Bénarès et Kerala) afin d’avancer sur son propre chemin spirituel et d’approfondir la connaissance acquise. C’est dans l’Himalaya à l’Ashram Anand Prakash que Maitri a été formée (YTT500) avec Yogi Vishvketu en tant que professeur du Yoga intégral.  Et c’est après la rencontre bouleversante avec Amma (son maître spirituel) que Maitri prends la décision de se dédier entièrement au chemin spirituel. En 2013 Maitri crée le projet Yoga&Vedas pour diffuser les enseignements de Yoga et la tradition védique au plus grand nombre. Depuis Maitri partage sa vie entre la France et l’Inde en faisant le pont pour les yogis et yoginis qui souhaitent rencontrer la tradition authentique.

Dans le même cours elle enseigne des postures, le travail avec la respiration, des techniques de concentration, le travail avec le son et le chant des mantras, des outils de méditation et partage la philosophie spirituelle. Chacun de ses cours développe un thème (souvent basé sur les Yoga Sutras de Patanjali ou Hatha Yoga Pradipika) ce qui permet de les vivre comme des voyages intérieurs. 

www.maitri.fr

  

 

 

Himalaya sacrée : la nature qui connecte au cœur

 

yoga himalaya yoga&vedas maitri 2

 

Les grands temples de l’Himalaya ne représentent pas la même chose que nous, les occidentaux, comprenons par « un temple célèbre ». Les temples de l’Himalaya sont surtout des endroits ancestraux et des « lieux forts » en énergie de la nature, en énergie spirituelle et non pas des chef d’œuvres d’architecture. La plupart des temples sont accessible uniquement par la marche, donc le chemin de 1h, 2h ou 3h est une purification naturelle pour celui qui s’y rend.

Yoga dans l'Himalaya avril 2015 _3web

 

Dans notre itinéraire chaque endroit sacré et chemin vers celui-ci nous offrira un paysage complètement diffèrent : des montagnes enneigées, la forêt de rhododendrons, des « terrasses vertes » et des chemins rocheux. En se retrouvant devant tant de beauté et variété infinie de la Nature spontanément, nous pouvons percevoir et sentir le Divin autour de soi et en soi. Le mental et le cœur se purifient et nous avançons sur le chemin du yoga.

 

yoga himalaya yoga&vedas 5 maitri

 

Découverte de la culture et la spiritualité indienne

 

L’Inde en général et plus particulièrement une ville sainte comme Rishikesh ne sépare pas la spiritualité de la vie quotidienne. Les formes du Divin hindoues sont présentes partout autour : dans les temples, dans l’eau, dans les montagnes. Certains animaux comme les vaches, les éléphants et les singes sont perçus comme des porteurs de l’énergie sacrale. Maitri sera à vos cotés pour donner toutes les explications et partager avec le groupe toute sa connaissance de la culture indienne et védique. L’une des notions importantes en Inde c’est la pooja (le rituel) qui le plus souvent consiste en chant des mantras sanscrits et offrandes au feu. Bien qu’il s’agisse des rituels védiques, leur signification est universelle : honorer des énergies, des qualités et des éléments de l’Univers. Vous expérimenterez ces rituels dans leur contexte le plus authentique.

 

rites 1 yoga&vedas

rites 2 yoga&vedas

 

 

Options du temps libre 

IMG_1853sm

– Visite de l’ashram Sivananda

– Satsang de Swami Atmananda Udasin

– Visite de l’orphelinat Ramana’s Garden

– Consultation avec docteur ayurvedique

– Massage ayurvedique

Shirodhara

– Décoration du corps avec l’henné

– Courses (épices, encens, vêtements indiens, bols tibétains, pierres et cristaux, japa malas, mûrtis, instruments de musique indiens, articles de yoga)

 

 

kit du yogi yoga&vedasKit du yogi

 

Chacun des participants recevra à l’arrivée à Rishikesh le Kit du yogi avec des objets utiles pour le séjour. 

 

 

Hébergement et nourriture

 

Vous serez logés dans deux logements confortables (linge propre, serviettes fournis, eau chaude). Le premier est un sympathique hôtel familial au centre de Rishikesh et le deuxième est une magnifique  auberge de charme en pleine nature au bord d’une rivière montagneuse. Des repas traditionnels indiens, équilibrés à l’occidental, bio dans la mesure du possible et épicés à votre goût  vous seront servis avec amour et attention dans le deuxième. A Rishikesh vous aurez la possibilité de découvrir la diversité de la cuisine locale indienne et tibétaine dans des savoureux petits restaurent et cafés ayurvedique et non. Au retour le groupe passera une nuit dans un standard occidental près de l’aéroport. 

 

hebergement himalaya yoga&vedas 

 

 

4x4 himalaya yoga&vedas

La saison

 

Avril ainsi que mi septembre – mi novembre sont les meilleurs moments pour se rendre dans l’Himalaya. Il fait bien chaud (autour de 30°) aux pieds des montagnes à Rishikesh et même avec l’altitude on peux se baigner dans les rivières et les chutes d’eau.

 

 

Petite note

 

L’Inde est un pays de l’imprévu ))) On y va en partie pour sortir de la zone de notre confort occidental et tester comment on peut gérer le “Ici et Maintenant” en gardant notre équilibre dans des situations éprouvantes.  Des coupures d’électricité (qui causent l’absence de l’eau chaude et du wifi), des singes qui volent vos fruits, des vaches qui bloquent la route, la musique d’un mariage (où tout le village est rassemblé), tout cela et encore plein d’autres petites choses peut surgir à tout moment et Maitri n’en a pas le contrôle. Soyez conscient que c’est une aventure et elle ne serait pas complète sans ces choses proprement indiennes 😉

 

habitants inde yoga&vedas

vilage 2 yoga&vedas

 

 

Organisé par l’Agence de VoyageRed-Chilli-Logo
Toutes les prestations touristiques du projet sont gérées par l’agence indienne Red Chilli Adventure Sports Pvt Ltd. Vipin Sharma et Ganesh Gurjar sont des professionnels du tourisme en Inde depuis 20 ans. 

Red Chilli Adventure Sports Pvt. Ltd.

Numéro de licence : 55-104519

Tapovan, Luxman Jhula Road

Rishikesh – Uttarakhand

Tel +91 135 2442421

Email: info@redchilliadventure.com

http://www.redchilliadventure.com

 

 

 

Stage de Maitri et de Yoga&Vedas

 

La partie enseignement de Maitri est gérée par la société BAST CORP MEDIA GROUP (BAST). Voici les coordonnées de BAST et de son responsable, Monsieur Vladimir Baraz, à qui vous pouvez poser toutes vos questions sur les enseignements et vérifier les disponibilités. La clôture des inscriptions est fixée au 1er février 2018.

 

BAST CORP MEDIA GROUP

9 bis boulevard Jean Jaurès

92100 Boulogne-Billancourt

SIRET : 538 131 913 R.C.S. Nanterre

 

06.78.20.94.01 Vladimir

Réservation : inde.yoga.et.vedas@gmail.com

 

insolite 1 yoga&vedas

 

 

Tarifs et Paiements dans l’ordre chronologique

 

 

ETAPE 1 : achat des billets d’avion

 himalaya yoga treking yoga&vedas

Vos billets d’avion coûtent entre 700 et 800€uros en fonction de la date d’achat, l’achat se faisant par chacun des participants de manière autonome avant le 1er février 2018.

 

Vols conseillés :
Paris – Delhi – Paris avec JetAirways
Paris – Delhi : départ le 7 avril 11h30 / arrivée le lendemain 5h heure locale
Delhi – Paris : départ le 21 avril 21h50 – arrivée le lendemain à 8h20 heure locale
 +
 
Vol Delhi – Dehradun – Delhi avec JetAirways
Delhi – Dehradun : départ le 8 avril 9h10 / arrivée 10h15 
Dehradun – Delhi : départ le 21 avril 15h30 / arrivée 16h30

 

 

* si vous voulez passer plus de temps en Inde (partir plutôt ou revenir plus tard) vous pourrez prendre les billets d’avion aux dates qui vous conviennent.

 

ETAPE 2 : paiement du stage

 

Le coût des enseignements s’élève à 600 €uros TTC dont une partie est attribué au développement de la plateforme multimédia Yoga&Vedas

Le règlement s’effectue par chèque libellé à l’ordre de BAST ou par virement au nom de société BAST CORP MEDIA GROUP : avant le 1er février 2018 (si la personne souhaite le chèque peut être encaissé seulement en avril).

 

L’adresse pour l’envoie du chèque :

BAST CORP MEDIA GROUP

9 bis boulevard Jean Jaurès

92100 Boulogne-Billancourt

 

Les détails pour l’envoi d’un virement :

Nom du bénéficiaire : BAST CORP MEDIA GROUP 

Montant du transfert : 600,00 €uros

Motif : Himalaya 2018

IBAN : FR76 1027 8061 6200 0200 7460 181

BIC : CMCIFR2A

 

Cette partie comprend :

 

• 12 cours de yoga intégral dédiés aux énergies des principales divinités indiennes 

• 7 ateliers d’apprentissage des postures et de techniques de concentration

• 5 cours théoriques et pratiques sur les fondamentaux du Yoga et de l’Ayurveda

• Réunion d’information à Paris (ou l’envoi de son enregistrement)

• Livret théorique “Book de yogi”

• Suivi pédagogique pendant les deux semaines

• Donation aux œuvres caritatives en Inde

 

 

ETAPE 3 : obtention et paiement du visa indien

 

himalaya yoga pont gange yoga&vedasVotre visa indien coûte 60€uros. Le passeport doit être valide 6 mois minimum après la date de retour.

L’obtention se fait de manière individuelle, vous devez soit suivre la en ligne en suivant ce lien (durée d’obtention = 72heures), soit en vous rendant au Centre de Demande de Visa pour l’Inde, 42-44 rue de Paradis, 75010 PARIS (durée d’obtention 5 à 10 jours ouvrés).

 

Etape 4 : paiement de la prestation touristique

 

La prestation touristique en Inde est à régler en Inde auprès de Red Chilli :

 

Son coût est le suivant :

– 900€uros (hébergement en chambre partagée)

– 1100€uros (hébergement en chambre individuelle)

 

 

Le groupe est limité à 12 personnes.

 

La prestation touristique comprends :

• 7 nuits à Rishikesh (5 nuits à l’ashram Anand Prakash avec pension complet et 2 nuits à hôtel avec vue sur le Ganges / sans pension)

• 6 nuits à Rudraprayag (lodge de charme au bord d’une rivière / pension complète )

• 1 cours de cuisine ayurvedique (de 4h avec dégustation) avec la cuisinière locale

• 1 concert de musique indienne

• Transferts en mini-bus à l’aéroport à l’arrivée (Dehradun – Rishikesh)

• Trajets dans les montagnes en mini-bus

• Transports à Rishikesh

• Guides et accompagnateurs

• Visites des temples et cavernes yogiques

• Participations aux cérémonies védiques

• Kit du yogi (des objets indispensables au voyage offertes à l’arrivée)

• Trousse de pharmacie

 

 

Etape 5 : prévision des dépenses personnelles

 

Pensez à prévoir un budget pour vos dépenses personnelles :

– Les repas à Rishikesh et l’eau potable (vous pouvez vous restaurer entre 1 et 5€uros par repas environ)

– Donations aux yogis et sâdhus, donations dans les temples, pourboires

– Shopping et dépenses personnelles

 

A très vite!

Namasté

 

vilage 1 yoga&vedas

animaux 1 inde yoga&vedas

enfants inde yoga&vedas

 

7 postures pour le renforcement de la colonne

 

Qu’est ce que la colonne vertébrale ? Ce ne sont pas seulement des vertèbres, des disques vertébraux et de la moelle épinière. La colonne vertébrale, c’est le tunnel énergétique qui conditionne notre existence même : notre santé, notre état mental, notre équilibre émotionnel, notre volonté et intelligence et le contact avec le Soi, avec notre Etre Véritable. 

 

Sans cette énergie le corps serait juste un costume extérieur. En réalité, un cadavre, c’est ce costume dépourvu d’énergie vitale. L’énergie qui porte en soi l’étincelle divine comme la pulpe d’un fruit contient à l’intérieur un noyau. 

 

Le principal canal énergétique qui demeure dans la colonne vertébrale s’appelle sushumna. Il est dit que son diamètre est égal à un millième d’un cheveu ! Sa nature est semblable à celle d’un éclair. C’est dans le sushumna que se trouve le pus grand générateur et accumulateur d’énergie. Si la personne travaille pour nettoyer et développer ce canal ses yeux commencent à briller avec une lumière intérieure, son visage irradie de pureté, à ses côtés, tout le monde se sent en paix.

 

Les asanas (postures) choisies ici vous aideront à améliorer la santé physique et énergétique de la colonne vertébrale. Pendent la pratique gardez l’image de l’énergie qui en partant des chakras (centres énergétiques) inferieurs, associés au coté matériel de notre existence, s’élève pour rejoindre les centres de la sagesse, de la maîtrise du mental, de l’intuition, de la Véritable Connaissance.

 

adho mukha svanasana yoga&vedas

 

ADHO MUKHA SVANASANA  « posture de chien tête en bas »

Adhas : bas

Mukha : visage

Svana : chien

 

– entrez en posture depuis la posture de la Table

– gardez les bras au niveau des oreilles

– les pieds sont flex et parallèles l’un à l’autre, les jambes tendues ou légèrement fléchies si besoin pour l’étirement profond du dos

– écartez les doigts des mains et les orteils pour augmenter l’intégration du prana

 

utthita trikonasana yoga&vedas

 

 

UTTHITA TRIKONASANA « posture du triangle étendu »

Utthita : extension
Trikona : triangle

 

– les pieds sont perpendiculaires l’un à l’autre

– les deux bras forment une ligne continue verticale

– repoussez le sol par le pied arrière

– ouvrez le bassin, augmentez cette ouverture avec chaque respiration

 

– dans cette posture imaginez que votre corps n’existe qu’en deux dimensions, aplatissez-vous au maximum

 

 

sarvangasana yoga&vedas

 

 

SARVANGASANA « posture du corps intégrale » ou « posture de chandelle »

Sarva : tout

Anga : membre

 

– entrez en posture depuis la position allongée et élevez d’abord le dos avec les mains

– approchez les coudes au maximum

– ce sont les abdominaux tendus qui doivent tenir la posture et non pas le cou

– visualisez une colonne d’énergie qui traverse votre corps en alignant tous les points, elle passe d’en bas vers le haut

 

 

 

HALASANA « posture de charrue »

halasana yoga&vedas

Hala : charrue

 

 

– allongé sur le dos tendez d’abord les jambes à 90° vers le ciel, puis amenez les pieds derrière la tête

– si vos pieds ne touchent pas le sol vous pouvez mettre un coussin pour que les jambes puissent s’y appuyer

– faites en sorte que vos jambes forment une ligne droite

– détendez le cou et respirez librement

– appuyez-vous surtout sur les mains, les paumes doivent être tournées vers le sol

 

 

 

 

ARDHA SETU BANDHASANA « posture de demi pont »

ardha setu bandhasana yoga&vedas

Ardha : moitié

Setu : pont

Bandha : contraction, tension

 

– entrez en posture avec un inspire depuis la position allongée, avec les jambes pliées

– les pieds et les jambes sont parallèles

– les genoux sont pliés à 90°

– tirez le menton vers la poitrine

– le cou reste détendu

– exercez Mula Bandha (serrez les muscles du périnée)

 

 

 

 

PASCHIMOTTANASANA « posture de l’ouest ou de l’étirement du dos »

Paschima : dos

paschimottanasana yoga&vedas

Uttana : étiré, tendu, étirement intense, virage

 

– c’est surtout le ventre qui se dirige vers les genoux et non pas la tête

– les jambes sont tendues, les genoux droits, les pieds flex

– avancez dans la posture avec chaque expiration

 

 

 

SHALABHASANA « posture de la sauterelle »

Shalabh : sauterelle

salabhasana yoga&vedas

 

– entrez en posture avec une inspiration depuis la position allongée

– les jambes et les bras sont tendus

– faîtes la posture 3 fois

– tenez la posture pendent 3 respirations la première fois, 4 la deuxième et 5 la troisième

– le regard devant soi

– ressentez la chaleur tout au long de la colonne vertébrale

 

Pour passer de cet article à votre tapis de yoga dites-vous : « Je vais pratiquer ces 7 postures tous les mardis pendent 2 mois », ou bien « je vais pratiquer ces 7 postures tous les jours pendant 2 semaines ». L’essentiel c’est de prendre l’habitude, d’établir une régularité, de faire un engagement de yogi et de le tenir !

 

Préparé par Maitri 

Concentration «de taureau»

 

taureau yoga&vedas

Dans une des cavernes de l’Himalaya habitait un maître yogi avec son élève. Tous les matins ils se réveillaient avant le Soleil pour pratiquer des postures, chanter des mantras et des hymnes sacrés. Ils priaient le Divin de leur donner la connaissance éternelle et le détachement du monde. Ils méditaient chaque matin au moins une heure ensemble. Le maître yogi aimait son élève comme un fils et c’est pourquoi il était très exigent avec lui. Il voulait lui faire connaitre le gout de la paix intérieure et l’absorption dans l’Infini.

 

Une matinée le maître yogi a remarqué que les pensées de son élève vagabondaient et il lui a demandé :

–       Pourquoi n’es-tu pas concentré sur ta pratique, à quoi penses-tu?

–       Mon cher maître, mon mental est préoccupé par un taureau  que j’ai vu hier sur la colline. Je pense à qui pourrait-il appartenir? Qui vient le chercher le soir et l’amène le matin? Habite-t-il avec des vaches et d’autres taureaux et, si oui, où sont-ils pendent la journée?

Entendant cela le maître yogi s’est levé, a pris son élève par la main et l’a mis à l’intérieur d’une caverne voisine en y mettant un peu d’herbes fraîches.  En partant le maître a fermé l’entrée de la caverne avec une grosse pierre pour que l’élève ne puisse pas partir.

–       Mon fils, maintenant tu as toute ta journée pour penser au taureau!

Le lendemain le maître yogi  a dégagé l’entrée de la caverne et en voyant son élève méditer lui a demandé :

–       Que fais-tu mon fils?

–       Depuis hier je broute avec le taureau sur la colline. Puis-je sortir?

–       Non, concentre-toi plus!

Le deuxième jour le maître yogi est entrée dans la caverne où son élève était toujours assis en lotus avec les yeux fermés. Il lui a demandé encore :

–       Mon fils, que fais-tu?

–       Je donne de l’herbe au taureau et je le lave avec l’eau de source. Dois-je sortir?

–       Non, concentre-toi plus!

Encore quatre autres matins revenait le maître voir son élève.

Le cinquième jour il lui a demandé de nouveau:

–        Mon fils, que fais-tu?

Mais en réponse l’élève a pu juste beugler :

–       Mmmmmmmm…

–       Tu peux sortir maintenant mon fils! Maintenant par ta forte concentration tu as connu la vraie méditation!

Le maître était content.

La médiation veux dire l’absorption totale dans l’objet de la méditation. La vraie méditation (dhyana) surgit quand le méditant et l’objet de la méditation ne font qu’un. Celui qui pratique la concentration (dharana) avec zèle y parviendra un jour! Mais attention, choisissons bien l’objet de notre méditation. 

 

Préparé par Maitri 

Pranayama : l’expansion du souffle

 

Le pranayama est une pratique yogique qui permet de cumuler l’énergie vitale, elle se traduit par « le contrôle ou la rétention du souffle » : prana « soufle vital », yama « contrôle », « expansion », « allongement », « retenue ».

 

Le prana dans chaque individu est une part du Souffle cosmique de Paramatma. En pratiquant le pranayama on s’efforce de réaliser l’harmonie entre pinda prana (la respiration individuelle) et brahmananda prana (la Respiration Universelle).

 

nadis pranayamaLa structure du corps pranique

 

Pour comprendre le fonctionnement du prana dans notre corps nous étudierons la structure du corps subtil selon l’Ayurveda. A part le corps physique que tout le monde peut voire et toucher nous avons un corps subtil : Prana Charira qui est actuellement détectable par des appareils physiques. Prana Charira répète les contours exacts de notre corps physique, y compris, tous les systèmes et les organes internes. Ce corps subtil est relié avec le physique par le système des canaux qui transportent le prana. Ce système est estimé à peu près à 250 000 canaux énergétiques (dans Shiva Samhita), appelés en sanskrit nadis. Parmi eux les 10 canaux sont les plus connus et importants : Sushumna, Ida, Pingala, Gandhari, Alambusa, Yusasvini, Kuhuh, Hastijiha, Sankhini, Pusa.

 

La Sushumna : le canal central

 

Tout au long de la colonne vertébrale montent les trois principaux nadis  : Ida, Pingala et Sushumna. Le dernier est le canal central et essentiel, il contrôle et nourrit d’énergie  tous les chakras  (centres énergétiques),  les fonctions de l’organisme aussi bien sur le plan psychique et émotionnel. Sushumna elle même est composée de trois canaux : Vajra nadi transportant l’énergie solaire, Chitrini nadi transportant l’énergie lunaire et le Feu. C’est dans le canal central de la Sushumna que monte l’énergie de la Kundalini mais cela se produit uniquement au stade très avancé de la pratique. 

 

 

Les canaux respiratoires Ida et Pingala
chakras ida pingala

 

Ida et Pingala suivent également la ligne de la colonne, ils s’enroulent en se croisant autour de la 

Sushumna. Ils démarrent dans le périnée et se terminent dans les narines. Ida se termine dans la narine gauche, alors que Pingala se termine dans la droite. 

 

Ida représente l’énergie lunaire, elle fait circuler l’énergie de caractère rafraîchissant, calmant, apaisant. De ce fait, la respiration par la narine gauche calme les émotions, baisse la fièvre, soulage la douleur, déstresse, normalise le sommeil, calme les migraines et baisse la tension artérielle.

 

Pingala fait circuler l’énergie solaire de caractère réchauffant et tonifiant. Pingala est lié à la raison, la volonté et le courage. La respiration par la narine droite renforce l’activité intellectuelle, active le mémoire et les capacités cognitifs, normalise la digestion et le métabolisme, neutralise les toxines physiques et mentales.

 

L’un des buts principaux du pranayama est de rétablir l’équilibre physique et mental en équilibrant le flux énergétique entre Ida et Pingala.

 

 

Les poumons : la porte vers l’intuition

 

Avez-vous remarqué que notre état émotionnel dépend directement de notre respiration ? Si on respire lentement et profondément, on se calme en quelques minutes. Et 

inversement : si on stresse, nos pensées s’emmêlent, on est ému ou épaté, la respiration s’intensifie.

 

 

La respiration, c’est la clé offerte à l’homme par la Réalité Suprême pour ouvrir la porte de cette même Réalité. Imaginez la respiration comme le cordon ombilical qui relie notre corps physique, corps subtils et l’âme individuelle (Atman) à la Source de l’Univers (Brahman).

 

C’est dans les poumons que tout commence. Les poumons purifient le sang qui est le véhicule physique du prana subtil. Avec chaque respiration, nos artères conduisent le sang pur  et riche en oxygène et en prana vers les organes du corps et les veines ramènent le sang impur vers le cœur et vers les poumons par la suite pour les purifier et les charger de prana. C’est à dire que les poumons jouent le rôle de la réserve constamment rechargeable non seulement de l’oxygène mais de prana. Et cela n’est pas un hasard que les poumons dans le cœur humain se trouvent dans la zone de chakra du cœur (4ème centre énergétique), c’est précisément l’endroit où demeure l’Atman (l’âme individuelle).

 

2 exercices simples et efficaces

 

Kapalabhati : la pratique qui fait briller le visage et purifie toute la tête au niveau physique et mental. « Kapala » signifie crâne en sanskrit, et « bhati » veut dire briller. Cet exercice active et fortifie foie, rate, pancréas, élimine le bioxyde de carbone, purifie le sang, nettoie et renforce considérablement t

out le système respiratoire, favorise la concentration profonde.

Commencez par 3-4 cycles de 10 respirations. Faites des pauses de respiration calme et profonde entre les cycles.

Contre-indications : problèmes cardiaques et immunitaires, hypertension, problèmes des yeux, glaucome, otite.

  

Nadi Shodhana ou Anuloma-viloma : la respiration alternée. Ce

tte pratique équilibre notre énergie de Pingala nadi (solaire) et celle de Ida nadi (lunaire). Ces deux énergies doivent travailler en binôme, se changer afin que nous gardions un équilibre et ne surchargions pas l’une des deux parties. Il est aussi important dans notre vie d’être actif que de se reposer, de donner que de recevoir, d’être rationnel que émotionnel, d’appliquer l’intellect ainsi que la créativité.

 

Vous pouvez pratiquer quotidiennement : de 4 à 8 cycles (1 cycle : 2 inspirations + 2 expirations).

 

prana pranayama nadi shodhana

 

Recommandations générales

 

Soyez installé confortablement dans la posture. Prenez les supports nécessaires. Posez-vous de sorte à créer, dans votre corps, l’espace pour la respiration.

 

Visualiser la colonne vertébrale, comme un axe vivant, même immobile, elle n’est pas figée, c’est un espace tubulaire par lequel passe l’énergie du souffle.

 

Laissez-aller, se détendre, relâcher les muscles intercostaux et le ventre : la respiration profonde va induire une expansion de la cage thoracique, cette expansion multi-directionnelle se fait naturellement, sans effort musculaire, de l’intérieur, là c’est le souffle qui crée le mouvement.

 

Faites rentrer en résonance périnée et diaphragme, les mouvements du diaphragme sont gracieux comme les mouvements d’une méduse, sentez la souplesse organique.

 

Le mental observe et écoute, il reste vigilant et calme, attentif au souffle, aux mouvements intérieurs. Ne bloquez pas les émotions, accueillez-les, laisser les se transformer par la respiration.

 

Important !

 

Pratiquer a jeun, le cœur et les muscles reposés, ni après ni avant l’effort. Si vous souhaitez préparer la pratique du pranayama avec celle des asanas, privilégiez donc une pratique douce et laisser le laps de temps de 15 minutes.

Ne forcez aucune de vos pratiques, les techniques de pranayama sont très puissantes. Si vous avez des questions adressez-vous aux enseignants de yoga avant de commencer la pratique.

  

 

Les bienfaits du pranayama pour le corps physique

 

Pranayama est utilisé dans l’Ayurveda et dans le Yoga comme une méthode de la guérison du corps physique et psychique agissant par l’augmentation et harmonisation de l’énergie vitale. Pranayama constitue la 4ème 

partie (anga) du chemin yogique Ashtanga yoga : le chemin des « 8 étapes».

 

prana pranayama himalaya

Au niveau physique les différentes pratiques praniques permettent d’harmoniser le flux énergétique dans chaque organe et chaque système du corps tout en normalisant leur fonction. Elles augmentent le tonus et l’immunité, anime le feu digestif, stabilisent le métabolisme et la circulation sanguine. Ensemble avec d’autres procédures, le pranayama aide à dépasser des différentes maladies, même à des st

ades avancés. La pratique régulière du pranayama déracine les maladies chroniques que même les docteurs allopathiques et homéopathiques n’arrivent pas à soigner.

 

Les bienfaits pour les corps subtils

 

 

Au niveau psychique le pranayama équilibre considérablement les forces. Du fait que la respiration est étroitement reliée avec le mental, les pratiques praniques permettent de transformer le processus habituel de respiration inconsciente en mode conscient. Par conséquent, cela nous ouvre l’accès aux couches profondes de notre conscience et libère d’anciens blocages psychiques.

 

Quand le système nerveux est suffisamment nourri par le prana nous pouvons facilement détecter et résoudre nos problèmes émotionnels, vaincre le stress, nous concentrer, entendre la voix de l’intuition.

 

En raison du manque du prana, la personne n’arrive pas à méditer tandis que le  pranayama renforce la concentration nous mène vers la méditation profonde. Comme le mental est lié avec la respiration, le pranayama nous aide à nous abstraire du flux des pensées et des émotions et à nous orienter vers notre monde intérieur pour retrouver le Vrai Soi. 

 

Préparé par Maitri 

Regardez la vidéo de Yoga&Vedas sur la pratique de pranayama

4 voies du yoga

 

Ils existent tellement de types de yoga, que l’on a du mal parfois à s’y retrouver. Quel yoga enseignez-vous ? Quel yoga pratiques-tu ? Mais il s’agit souvent de plus ou moins la même chose : de la pratique des postures. Ce sont seulement des styles et des méthodes légèrement différentes : hatha, vinyasa, Iyengar, ashtanga, power yoga. Nous parlerons ici des quatre voies classiques de yoga : le bhakti yoga, le karma yoga, le jnana yoga, le raja yoga.

 

On les distingue pour mieux les comprendre avec le mental, en les découpant rationnellement, mais en réalité aucune des voies n’est séparée des trois autres! Elles sont enchevêtrées comme les sont les mélodies des instruments dans une symphonie.

 

Le terme « yoga » signifie en sanskrit « lien » ou encore « union ». Ces quatre voies ont donc le même but : le retour à la Source Divine, l’Illumination, la Connaissance du Soi, ce sont juste les chemins ou, pourrait-on aussi dire, les moyens de transports pour nous y amener qui diffèrent.

 

Karma Yoga

karma

 

Karma signifie en sanskrit « action ». Karma yoga est la voie du service désintéressé ou en anglais, sonnant mieux comme « self less service ». Attention, cela ne signifie pas forcement ou uniquement le travail dans les projets humanitaires ou aide aux démunis. Karma yoga c’est surtout l’attitude de réaliser un travail sans sentir d’attachement à ce travail, c’est-à-dire sans attente d’une récompense financière ou d’éloges. Cela consiste aussi à se détacher de l’inquiétude liée aux fruits du service que nous rendons : « Est-ce que j’ai tout bien fait ? », « Est-ce utile ? ». Le vrai karma yoga consiste à être dans une attitude de lâcher prise, tout en faisant de son mieux !

 

Une telle pratique s’appelle également « nishkama karma » : « nish » signifiant une négation, « kama » signifiant plaisir, « karma » signifiant action. Le vrai karma yogi n’est pas attaché à son service par le lien des plaisirs matériels, mais  accomplit  tout avec une seule idée : de servir le Divin, servir le monde. Comme ça il n’est pas l’objet des inquiétudes et des tourments du mental. Par exemple, quand une caissière fait un chèque, elle ne pleure pas ; tout comme elle ne saute pas de joie, quand elle encaisse un chèque. Prendre ou donner de l’argent lui importe peu car elle sait que l’argent ne lui appartient pas, mais est celui de la banque. De même manière un karma yogi sait que tout, même ses propres talents qu’il met au service des autres, ne sont que des outils qui lui ont été prêtés.

 

Karma yoga aussi et surtout doit être pratiqué avec un mantra ou une prière qui tourne au niveau mental. C’est cela justement qui donne le yoga (lien) et qui lui permet d’être autre chose qu’un simple karma (action).

 

Mère Thérèse et Mata Amritanandamayi Devi (Amma) donnent des splendides exemples de la nature des véritables karma yogis.

 

Jnana Yoga

jnana

 

Jnana signifie en sanskrit « connaissance » ou « sagesse ». Mais Jnana n’est pas une simple information, une étude savante, jnana c’est la connaissance absolue, la sagesse éternelle, la vérité, le chemin vers le Soi. Les Upanishades disent qu’il y a trois chemins successifs pour recevoir une telle connaissance :

 

•            Sravana : écoute

•            Manana : réflexion

•            Nididhyasana : méditation, expérience

 

Pour avancer sur le chemin de jnana, il est nécessaire de suivre un maître spirituel qui a déjà eu l’expérience « nididhyasana »  et peut la transmettre de cœur à cœur, c’est-à-dire du sien à celui de ses disciples. Sans ce maitre,  l’enseignement resterait théorique. La vraie connaissance a la puissance de changer votre vie, de faire fondre le cœur, d’écouter le Silence intérieur !

 

Dans la tradition védique, on voit souvent les disciples servir leur maître, ceci ne doit pas être confondu avec une forme ou une autre d’exploitation. C’est uniquement quand on sert, que l’ego en nous se calme, et que notre cœur s’ouvre afin d’y faire pénétrer la vraie sagesse !

 

Les quatre moyens ou qualifications requis dans la discipline du jnana yoga sont :

 

1. Viveka : discrimination. La capacité de distinguer la réalité de l’illusion, le Soi de l’ego.

2. Vayragya : le détachement. La compréhension que le monde est illusoire et qu’il ne faut pas s’attacher aux choses, personnes, sentiments, idées ou concepts. Seul le Soi est éternel.

3. Shad-Sampat : les 6 vertus :

•            Sama : le contrôle du mental

•            Dama : le contrôle des sens

•            Uparati : la capacité de vivre modestement et avoir un état élévé de conscience

•            Titiksha : l’endurance, capacité de transcender la dualité :

               la réussite et l’échec, le froid et le chaud, le plaisir et la douleur

•            Shraddha : la foi absolue

•            Samadhana : la concentration parfaite

4. Mumukshutva : le désir intense d’atteindre la libération, la découverte du Divin.

 

On trouve la voie de jnana yoga dans d’autres traditions que védique : les musulmans étudient le Coran et même le vénèrent, les catholiques lisent la Bible pour se guider. Mais citons ici des grands jnana yogis d’Inde : Adi Shankarâchârya, Ramana Maharishi, Jiddu Krishnamurti, Sri Aurobindo, Nisargadatta Maharaj, Swami Chinmayananda.

 

Raja Yoga

 

raja

Raja signifie en sanskrit « royal ». Il rappelle l’idée que ce sont les rois qui ont le pouvoir. Ceci dit un vrai roi est celui qui maîtrise d’abord son mental. Le raja yoga sous-entend tout d’abord le contrôle du mental et des sens. La voie du raja yoga peut être suivie via différents styles et méthodes, aujourd’hui connus sous le nom de hatha, kriya, vinyasa, Iyengar etc.

 

Le raja yogi observe les mouvements de son mental, ses pensées en silence. Il sait comment orienter ses pensées vers la Source, comment purifier progressivement la conscience des attachements et désirs individuels et se tourner vers le désir universel. Ce désir universel représente l’Amour Inconditionnel (Prema).

 

Le raja yogi est celui qui choisît le chemin de « ashtanga », ce qui veut dire en sanskrit « constitué de 8 parties », (« asta » signifiant huit).

 

1. Yama: discipline sociale / régulations éthiques

                        A. Ahimsa : non violence

                        B. Satya : dire la vérité

                        C. Asteya : ne pas voler

                        D. Brahmacarya : contrôler les pulsions sexuelles

                        E. Aparigraha : prendre seulement ce qui nous est nécessaire

 

2. Niyama: discipline individuelle / observations intérieurs

                        A. Saucha : propreté

                        B. Santosha : contentement

                        C. Tapas : austérité

                        D. Svadhyaya : observations spirituelles et examen de soi

                        E. Ishvara pranidhana : dévouement au Divin

 

3. Asana: pratique des postures

4. Pranayama: travail avec la respiration

5. Pratyahara: contrôle des sens

6. Dharana: concentration ou la fixation des sens sur un objet

7. Dhyana: méditation ou attention continue, la contemplation dans l’absorption

8. Samadhi   : l’éveil / la réalisation du Soi

 

Sadasiva Brahmendra, Gorakhnath, Swami Sivananda, Sri Krishnamacharya et Paramahamsa Yogananda, ont été des raja yogi accomplis.

 

 

Bhakti Yoga

 

Prayer silhouette

Bhakti signifie en sanskrit « adoration » ou « dévotion ». Les rishis (sages) disent que si toutes les voies du yoga demandent des efforts et du labeur, celui qui prend la voie bhakti, doit juste ouvrir son cœur.  Il est important de noter que bhakti yoga est aussi avant tout une attitude d’esprit mais n’est  pas une école en soi. Dans ce sens le bhakti, en tant qu’il demande seulement une ouverture du cœur, est présent dans toutes les traditions spirituelles : aussi bien dans le christianisme que dans l’islam ou le judaïsme.

 

Mais bhakti n’est pas juste une attitude sentimentale devant l’autel du temple. Bhakti c’est aussi l’expérience de l’absorption dans le Divin. Le véritable bhakta voit dans toute la création les manifestations multiples et infinies du Divin, peu importe le support nécessaire à sa manifestation. Pour l’un cela pourra être Krishna, pour un autre Jésus, ou bien encore la Mère Divine, ou Allah, ou Shiva. Les paroles et l’énergie d’Amour Inconditionnel (Prema) qui émergent des saints de toutes les traditions sont les mêmes ! 

 

Le bhakti se pratique le plus souvent à travers la musique et des chants dévotionnels en sanskrit nommés « bhajans ». Le son comme l’énergie la plus subtile est directement lié au centre du cœur en chacun (Anahata chakra). Le chant ouvre ce centre et purifie le cœur. Pour cela la pratique de récitation de mantra ou celle de prière est l’un des piliers de bhakti yoga.

 

Les grands bhakta étaient : Bhaktivedanta Swami Prabhupada, Râmakrishna Paramahamsa, Shirdi Sai Baba.

 

Pourquoi quatre yogas ?

 

bhakti karma raja jnana yoga

La tradition védique n’est pas une pure théorie, elle se base toujours sur ce que l’on pourrait nommer des lois de la Nature. Les quatre voies du yoga correspondent aux quatre éléments : la terre, l’eau, le feu et l’air et respectivement à ce qui en occident nous appelons, depuis Hippocrate de Cos, les quatre tempéraments : le mélancolique, le flegmatique, le colérique, et le sanguin.

 

Ainsi les personnes chez qui domine l’élément de la terre sont davantage prédisposées au karma yoga, qui mobilise le côté pratique et matériel. Le bhakti yoga serait plus naturel pour les gens reliés à l’élément de l’eau, chez qui l’émotion prime sur le reste. Raja yoga est associé à l’élément de feu car cette voie demande beaucoup de volonté et de détermination. Et enfin les jnana yogi, sont généralement des intellectuels mûs par la soif d’étudier, cette tendance correspond à l’élément de l’air.

 

Le yoga c’est un tout

 

Mais comme dans la nature rien n’existe dans son état pur et séparé du reste, de même dans le yoga, l’on ne peut pas vraiment se dire qu’il n’existe qu’un seul chemin. Ces quatre aspets se pratiquent parallèlement, car le bhakti (dévotion) sans le jnana (connaissance) peut rapidement prendre la forme de fanatisme, la voie du raja (contrôle du mental) sans le bhakti se dessèche et risque de se transformer en exercices automatiques. Le bhakti sans le karma (action) ne peut pas trouver d’expression, comme l’argile qui a besoin que des mains le transforment en amphore.

 

Regardez l’interview avec Brahmacharini Dipamrita Chaitanya au sujet des 4 voies du yoga

 

Préparé par Maitri

Ashtanga : les 8 étapes de la voie du Yoga

 

Ashtanga signifie en sanskrit « constitué de 8 parties », « de 8 membres » ou « de 8 étapes », « asta » étant 8. Contrairement à l’habitude qui existe aujourd’hui dans le monde occidental d’en faire un style de yoga dynamique, ashtanga est en réalité le chemin décrit par le rishi (sage) Patanjali dans les Yoga Sutras en IIème siècle av.JC. Le chemin qui peut être appliqué à la pratique de n’importe quel style de yoga (hatha, vinyasa, Iyengar, kundalini, akhanda, kriya).

 

ashtanga yoga shiva rishikesh

 

Avant de les regarder notons que comme chaque processus de perfection, ces étapes ne donnent pas à suivre un chemin linéaire. Selon le principe de la dialectique, les 8 étapes et leurs sous-étapes doivent être travaillées en spirale. On peut mettre en parallèle les 7 premières étapes d’ashtanga avec les 7 chakras allant du plus matériel au plus éveillé.  De même manière que l’on travaille avec les chakras en revenant en spirale, on approfondit chaque étape d’ashtanga, on purifie chaque niveau progressivement pour y revenir dans quelque temps.

 

1.    Yama: discipline sociale / régulations éthiques

 

yama

A. Ahimsa : non violence

La non violence c’est l’acceptation, la tolérance et l’amour. Patanjali dit que à coté au contact avec un vrai yogi, une personne ordinaire va automatiquement lâcher toutes ses tendances violentes, qu’elles soient physiques ou psychologiques. L’Ahimsa c’est également le développement de la conscience éthique et le refus de consommation des produits de violence tels que viande, volaille, poisson.

 

B. Satya : dire la vérité

A part le fait de ne pas mentir, la vérité dans le sens profond se compose également de l’honnêteté, de l’absence de jugement et du fait d’être vrai et juste envers soi-même. On peut tromper le monde extérieur, mais il est beaucoup plus difficile de rester honnête devant le juge intérieur. Voilà la vérité.

 

C. Asteya : ne pas voler

L’aspect subtil du fait de ne pas voler, est de contrôler le vol mental, c’est à dire l’avarice et la jalousie.

 

D. Brahmacarya : contrôler les pulsions sexuelles

Pendent les rapports sexuels l’énergie quitte le corps physique et subtil en sortant par le 1ier chakra. Une telle perte et descente d’énergie pousse la personne à revenir vers ses attachements matériels et égoïstes. Brahmacarya peut être total ou partiel (quand les personnes ont des rapports sexuels uniquement pour concevoir leurs enfants ou du moins se limitent à rester fidele à un partenaire).

 

E. Aparigraha : prendre seulement ce qui nous est nécessaire

Il s’agit ici du contrôle de l’envie et de l’accumulation.  Patanjali dit que « seulement celui qui s’est libéré de Moi et le Mien est capable de voir les choses dans leur nature véritable ».

 

2.    Niyama: discipline individuelle / observations intérieures

 

nyama

A. Saucha : propreté

C’est uniquement en respectant la propreté physique qu’on peut se diriger vers la propreté de la Conscience. Il faut purifier le corps des toxines, des maladies, refuser la nourriture artificielle (le junk food) et les intoxications comme la drogue, l’alcool, le café même le thé et le chocolat. Il faut porter les vêtements propres en tissus naturels et se laver deux fois par jour.

 

B. Santosha : contentement

Contentement peut être défini également comme gratitude et appréciation de ce que l’on acquiert.

 

C. Tapas : austérité

Le jeûne, et toutes les types de rétention ou d’ascèse aident beaucoup à contrôler les sens et le mental.

 

D. Svadhyaya : observations spirituelles et examen de soi

Cette étape parle de la nécessité de l’intégration dans la pratique l’étude des textes spirituels et l’observation de ses propres actions pour voir à quel point elle s’y accordent. Pour s’aider on peut avoir un journal spirituel.

 

E. Ishvara pranidhana : dévouement au Divin

Cela se traduit littéralement comme « se remettre au Divin ». Sans attendre les fruits et les résultats de ses actions, il s’agit de faire confiance à la Volonté Supérieure. Il s’agit également de la dévotion dans la pratique quotidienne, plus précisément d’offrir les bénéfices de ses propres actions au Divin ou à son Maître Spirituel. 

 

 

asana

3.    Asana: pratique des postures

 

C’est uniquement quand l’on a commencé à avancer sur les Yamas et Niyamas qu’on peut aborder la pratique des asanas : A cause de l’énergie extrêmement puissante générée par la pratique des postures. Si cette énergie est dirigée par un mental agité, un ego débordant et un corps grevé d’intoxications et de maladies, cela peut se retourner contre le pratiquant. Mais si vous travaillez sur la purification du mental et l’hygiène physique et psychique, la pratique des asanas ne va qu’accélérer le processus.  

Dans son sens profond le terme « asana » veut dire : « la position du corps dans laquelle nous sentons que le Divin est à l’intérieur de nous ». L’asana doit être stable pour que ce sentiment de la présence divine ne s’en aille pas. La pratique des postures prépare le corps et le mental pour les étapes du pranayama et de la méditation.

pranayama

 

 

4.    Pranayama: travail avec la respiration

 

La respiration étant le lien le plus sûr et en même temps le plus subtil entre notre corps physique et système psychique, elle aide à contrôler nos énergies et nos émotions. Elle permet de les purifier des tendances égoïstes et les diriger vers notre Etre Véritable.

« Prana » : c’est l’énergie vitale, et « ayama » l’extension. Pendant la pratique du pranayama en faisant l’extension de prana on ouvre et élargit également la conscience.

 

pratyahara

 

 

 

5.    Pratyahara: contrôle des sens

 

A ce niveau le contrôle des sens n’est pas seulement un tapas (une discipline) mais quelque chose d’indispensable. Le but d’un tel contrôle des sens est de ne pas dépenser de l’énergie dans les plaisirs sensuels pour rester concentré sur ses relations avec le Divin.

 

 

dharana

 

 

6.    Dharana: concentration

 

La concentration commence par la détente de la conscience, ceci est vrai à n’importe quel niveau : pour une personne cherchant sur son trousseau la bonne clé pour ouvrir la porte, au même titre que pour un yogi ayant le but suprême.  La concentration est fondamentale pour la méditation. L’objet de la concentration peut être la respiration, le mantra personnel ou votre image du Divin.

 

 

dhyana

 

 

7.    Dhyana: méditation

 

Il ne s’agit pas ici de la méditation-relaxation que l’on connaît à nos jours en Occident, mais de l’arrêt des activités mentales. De grands yogis peuvent méditer pendent des années sans sortir de cet état. Ils ne sont plus perturbés pas leurs sens et ils méditent sur l’Univers ou l’un de ses aspects. 

 

 

samadhi

 

8.    Samadhi: éveil /  réalisation du Soi

 

Comme une rivière, en entrant dans l’océan, perd son identité et son ego, l’âme individualisée, l’Atman, s’unit avec le Brahman, avec l’Absolu. Le méditant et l’objet de méditation fusionnent et perdent leurs distinctions. L’ego brûle et l’Esprit devient omniscient et omniprésent.

 

 

Pour avoir du courage et de la détermination sur ce chemin, ayez en mémoire l’allégorie qui dit que « Le bonheur est la cible, le yoga est l’arc et vous êtes la flèche ».

 

Préparé par Maitri