La vie végétale et le pourquoi du véganisme

On entend de plus en plus le terme végan dans la société, le véganisme devient parfois un effet de mode sans prise de conscience. Mais une vrai démarche sincère vient de l’amour et du respect de la Mère Nature. Nous vous proposons ici une petite excursion dans les raisons et arguments pour opter végétal !

 

 

Qu’est-ce que le véganisme ?

 

 

Un végan est une personne qui adopte un mode de vie refusant l’exploitation animale. Un végan ne mange donc que des produits d’origine végétale, ans viande ni poisson comme les végétariens, mais aussi sans œufs, ni lait ni miel. L’alimentation végétalienne comprend des fruits et des légumes, mais aussi des aliments à base de soja, comme du tofu (à condition qu’il ne soit pas GM), légumineuses et bien d’autres types d’aliments.

 

En plus de l’alimentation, le véganisme est un mode de vie qui s’applique dans plusieurs domaines de la vie courante, comme l’habillement (vêtements qui ne contiennent aucune matière animale) ou les cosmétiques (certaines marques feraient des tests sur des lapins, malgré l’interdiction de la loi française).

 

Quelles sont alors les raisons de ce nouveau de vie, que tant de personnes adoptent depuis une dizaine d’années ? On parle beaucoup de végétarisme, mais le terme de véganisme apparaît de plus en plus. Voyons quelle est la différence, quelles sont les raisons du véganisme et comment faire le choix.

 

 

 

 

La vie animale

 

Les animaux sont des êtres vivants. La demande de produits animaux est en croissance depuis de nombreuses années. Pour répondre à cette demande, la grande industrie produit, sans se soucier du bien-être animal. Les animaux sont transportés dans un premier temps dans des camions durant plusieurs jours, souvent sans eau ni alimentation et arrivent souvent blessés à leur lieu de destination : l’abattoir.

 

L’abattoir présente également des conditions de vie souffrante : peu d’air, pas de lumière naturelle, très peu d’espaces puisque tous les animaux sont regroupés pour gagner de l’espace et pouvoir produire davantage.

 

L’association l214 a publié volontairement plusieurs vidéos d’abattoirs, pour faire prendre conscience de cette réalité. Plus récemment, Brigitte Bardot et Rémi Gaillard se sont exprimés pour que chaque citoyen prenne conscience que les animaux sont victimes de la consommation de masse. Rappelons qu’un animal est un être vivant, qui a des émotions, ressent de la douleur et mérite d’être bien traité comme tout être vivant sur la planète.

 

Le véganisme est un mode de vie, il concerne certes l’alimentation, mais aussi des domaines comme les vêtements ou le maquillage. Un vêtement contenant une matière animale comme le cuir signifie qu’un animal a été tué, ou exploité tout du moins, pour le produire. Il est donc tout à fait possible de se tourner vers des vêtements ne contenant aucune matière animale pour s’habiller et soutenir ainsi la vie animale. Cet article vous aidera à connaître les matières à privilégier pour vous habiller sans matière animale.

 

 

 

 

La problématique de l’environnement

 

La production de viande utilise beaucoup de ressources naturelles.

 

L’eau, une ressource rare. La première dimension concerne les ressources en eau, qui s’épuisent rapidement pour plusieurs raisons. L’une d’entre elle est la production de viande, notamment de viande rouge. Car élever un bœuf signifie lui fournir toute l’eau nécessaire pour qu’il grandisse. Un kilogramme de bœuf nécessite précisément 15 000 litres d’eau pour la production. Un chiffre colossal quand on sait que moins de 1 000 litres d’eau sont nécessaires pour produire un kilogramme de fruits.

 

La qualité de l’eau est aussi mise a épreuve puisque les déchets animaliers, en plus des pesticides et engrais utilisés par l’industrie, épuise peu à peu les ressource d’eau douce de la planète.

 

Les forêts sont un espace naturel à préserver. Pour la production agricole, en plus de l’eau, de grands espaces sont nécessaires. La conséquence est que ce sont les espaces naturels de la planète qui sont sacrifiés pour y installer des champs et des abattoirs. Les forêts, qui sont pourtant le poumon naturel de la planète, sont les premières victimes de cette consommation de viande. En Amérique du sud, 80% de l’Amazonie a été exploité et tailladé pour créer des cultures afin de pouvoir faire grandir le bétail.

 

Enfin, la production de viande émet beaucoup de gaz à effet de serre qui sont notamment responsables du réchauffement climatique. L’élevage, après les transports, est la principale cause d’émission : protoxyde d’azote, méthane, dioxyde de carbone. Un kilogramme de bœuf émet près de 80 fois plus de gaz à effet de serre qu’un kilogramme de céréales pour la production. Le véganisme est donc un moyen de réduire considérablement ces émissions, et d’économiser les ressources naturelles de la planète qui sont indispensables au futur de l’écosystème planétaire.

 

 

 

Les méfaits des produits animaux

 

 

La viande, notamment la viande rouge, contient beaucoup de graisses saturées qui est un mauvais gras pour la santé et la perte de poids car il augmente le mauvais cholestérol sanguin de manière significative. Or le mauvais cholestérol sanguin accroît considérablement les risques de développer une maladie cardiovasculaires à long terme, notamment un infarctus.
En plus, plusieurs types de viande sont très riches en calories, et ne sont pas nutritives. C’est le cas de la charcuterie, ou encore des viandes panées. La charcuterie tout particulièrement est à éviter car en plus d’être chère, elle contient de conservateurs. Elle contient notamment du E250, qui est un produit chimique que l’on appelle aussi nitrite de sodium, très néfaste pour notre organisme.
Concernant le poisson, du fait de l’activité humaine, le taux de mercure dans les océans augmente. Cette pollution affecte notamment les poissons et crustacés qui terminent dans nos assiettes. Or le mercure a des effets toxiques sur l’ensemble de notre organisme. Les parties les plus exposées sont le systèmes nerveux, digestif et immunitaire, ainsi que les poumons, les reins ou encore les yeux. Les gros poissons sont les plus touchés, parmi lesquels figurent l’espadon, le thon ou encore la daurade. 
Enfin, concernant le lait, na plupart du calcium du lait de vache n’est pas bien assimilé par le corps. C’est pourquoi on conseille de se tourner vers des sources de calcium végétal, plus facilement assimilables par notre organisme. De plus, la lactose est à son niveau maximal chez le bébé, au début de la vie de l’être humain. Le problème est que la lactose diminue rapidement au fil des années et peut perdre jusqu’à 90% de sa valeur initiale. C’est pourquoi le lactose est aussi difficile à digérer pour beaucoup d’adultes et conduit souvent à des douleurs d’estomac.

 

 

 

Les bienfaits nutritionnels

 

 

Devenir végan fera certes beaucoup de bien à votre environnement, mais surtout beaucoup de bien à votre organisme ! Alimentation végétale est riche en nutriments. Contrairement à ce qui est parfois dit, les protéines végétales sont riches et diversifiées. Elles peuvent se retrouver dans tous les substituts à la viande (tofu, tempeh, seitan…), dans les fruits secs, les légumineuses et bien d’autres aliments encore. Découvrez ici la liste des meilleures sources de protéines d’origine végétale.

 

 

Le fer végétal ainsi que le calcium végétal sont aussi riches et diversifiés. Le calcium se trouve notamment dans les légumes crucifères, le fer se trouve dans les lentilles ainsi que plusieurs types de graines.

 

Alimentation végétalienne est une alimentation équilibrée! On entend souvent parler de carences pour les végans mais il n’en est rien ! Tous les nutriments de l’alimentation animale se trouvent dans l’alimentation végétalienne. La seule carence que peut risquer un végan est la carence en vitamine B12, qui se trouve dans les produits animaux. Le remède est donc de se procurer des compléments alimentaires appropriés, ou des aliments enrichis en B12 dans des magasins spécialisés ou sur Internet.

 

 

L’alimentation de l’être humain doit rester principalement composée d’aliments naturels et complets, à commencer par les fruits et légumes dont nous avons un choix extrêmement large aujourd’hui. C’est pourquoi l’alimentation végétalienne est très intéressante.

Cuisiner végan est simple, délicieux et très économique. Les légumineuses, les graines ou encore les substituts à la viande comme le tofu ou le tempeh se trouvent aujourd’hui à très bon prix.
Il existe beaucoup de recettes qui plaisent aux petits comme aux grands ! C’est le cas du burger végan aux haricots noirs ou au tempeh, ou encore du gâteau au chocolat végan qui régale toute la famille.
Je conseille de commencer par des recettes simples, et vous serez surpris des résultats.

En conclusion, être végan comporte un grand nombre de bienfaits. Une consommation plus responsable permettra à l’écosystème de mieux se réguler, tout en faisant un grand bien à notre organisme !

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *