Fermer le panier
Le panier est vide. Continuer vos achats
Découvrez mantras, méditations, reportages sur notre chaine Youtube

inscrivez vous à la newsletter

Bhakti yoga, Mantra yoga et Sonothérapie à Auroville / Formation certifiante 100h / 7 - 22 mars 2020

Vous avez deja senti le pouvoir magique du son et cherchez à approfondir votre rapport à la vibration? Que vous soyez professeur ou pratiquant de yoga, thérapeute ou chanteur, vous êtes les bienvenus à Auroville pour explorer la puissance sonore et son potentiel guérisseur et libérateur !

Stage Yoga, Ayurveda et Méditation au Kerala / 5 - 18 janvier 2020

Offrez vous une immersion de 13 jours dans le berceau de l`Ayurveda, le Kerala . Accompagnés par Iris, une yogini authentique, vous serez guidés avec sagesse dans les pratiques yogiques et ayurvediques, découvrirez la nature, la culture, la cuisine et les temples sacrés du sud de l`Inde.

Bija mantras et le Tantra traditionel

Aujourd`hui le terme mantra est devenu quotidien, mais cette un sujet aussi vaste que l`ocean. Parlons ici des mantra semences dont des pratiques étaient secretes depuis les militaires.

Déséquilibres des doshas dans l'Ayurveda : vata, pitta, kapha vikriti

L`équilibre c`est la définition de la santé dans l`Ayurveda. Quand les 5 éléments et les doshas perdent leur équilibre maladie s`installe. Il existe différents types des déséquilibres et multiples moyens de les rectifier.

La vie végétale et le pourquoi du véganisme

On entend de plus en plus le terme végan dans la société, le véganisme devient parfois un effet de mode sans prise de conscience. Mais une vrai démarche sincère vient de l’amour et du respect de la Mère Nature. Nous vous proposons ici une petite excursion dans les raisons et arguments pour opter végétal !

Yogathérapie, guérison par les mantras et l'étude des chakras à Auroville / Formation certifiante 100h / 20 aout - 3 septembre 2019

Vous avez beaucoup entendu parler des pouvoir guérisseur du yoga et souhaitez appliquer ces pratiques ancestrales sur vous ? Ou peut être vous enseignez le yoga et avez envie d`inclure une dimension thérapeutique dans vos cours? Vous cherchez une approche de Yogathérapie complète et authentique qui ne se limite pas au travail postural? Cet intensif est pour vous!

Bandhas et leurs fonctions dans le travail avec l’énergie

Dans la pratique yogique de Pranayama (travail avec le souffle) les bandhas ont un role crucial. Les bandhas, terme qui peut être traduit comme verrouillages énergétiques, au niveau corporel ils représentent des contractions ou ligatures des muscles afin d`orienter le prana ou de bloquer son mouvement.

Tout sur Rudraksha

Possédant des qualités énergétiques très puissantes les graines de l`arbre de rudraksha sont peut être les plus utilisées par les chercheurs spirituels et les yogis dans leur pratique. Depuis des millénaires l`Ayurveda et le Jyotish (astrologie) utilisent egalement largement des rudrakshas en tant que remèdes.

Déséquilibres des doshas dans l’Ayurveda : vata, pitta, kapha vikriti

 

Le but de l’Ayurvéda est de guérir mais aussi de prévenir la maladie, de préserver la vie. L’Ayurvéda prend en compte le corps, l’âme et l’esprit. La santé n’est pas que l’absence de maladie, mais elle a une relation entre l’émotionnel, le physique, l’intellectuel. L’environnement, les saisons, les climats, les actes, et le comportement influencent sur la santé de la personne.

 

 

L’Ayurvéda considère que tout microcosme est à l’image du macrocosme. L’être humain est donc le reflet de l’univers. Nous trouvons donc les cinq éléments (éther, air, feu, eau, terre) dans l’univers mais aussi dans le corps humain.

 

 

3 doshas dans l’Ayurveda

 

 

 

Ces 5 éléments se combinent pour former les 3 principes fondamentaux : l’air, l’eau et le feu créant ainsi les 3 doshas : Vata, Pitta et Kapha, qui constituent la nature de tout organisme vivant. Chaque dosha est composé de 2 éléments soit vata (air + éther), pitta (feu + eau), kapha (terre + eau).

 

Chaque dosha est défini par des caractéristiques particulières

 

 

VATA  est froid, léger, sec, rugueux, mobile, subtil, clair, dispersé, irrégulier. Ses goûts sont : sucré (terre + eau), acide (terre + feu), salé (eau + feu).

 

PITTA est chaud, léger, humide, liquide, mobile, huileux, tranchant, pénétrant. Ses goûts sont : sucré (terre + eau), amer (éther + air), astringent (terre + air).

 

KAPHA est froid, lourd, humide, lent, mou, grossier, régulier, concentré, dense, compact, doux, collant, statique. Ses goûts sont : piquant (feu + air), amer (éther + air), astringent (terre + air).

 

Les cinq éléments (éther, air, feu, eau, terre) et les 3 énergies (Vata, Pitta, Kapha) sont en nous mais en proportions différentes, ce qui constitue notre constitution de naissance ou Prakriti.

 

 

Il existe 7 constitutions possibles :

  • Vata
  • Pitta
  • Kapha
  • Vata-Pitta ou Pitta-Vata,
  • Vata-Kkapha ou Kapha-Vata
  • Pitta-Kapha ou Kapha-Pitta
  • Vata-Pitta-Kapha

 

Chaque personne est gouvernée par un ou deux doshas déterminants, plus rarement par les trois.

 

 

 

Vikriti ou desequilibre 

 

Les doshas sont influencés également par l’âge, les horaires ou le temps, le climat, les saisons, les goûts, l’alimentation, l’hygiène de vie, les chocs, le stress, les émotions, les activités, l’environnement.

 

Ainsi, cette constitution de naissance change à chaque instant, amenant un état de déséquilibre et changeant notre constitution de naissance qui devient Vikriti.

 

 

Le déséquilibre des doshas arrive quand nous mangeons mal, vivons de nature inapproprié, stressons, avons des émotions et/ou des pensées négatives pendant longtemps. Si des mauvaises habitudes sont répétées, des maux et maladies arrivent. Ainsi, les doshas augmentent en raison d’une mauvaise hygiène de vie, d’une alimentation non adaptée à votre constitution.

C’est le déséquilibre des doshas qui entraîne des problèmes de santé et la maladie.

Les doshas équilibrés entraînent la bonne santé, les doshas déséquilibrés entraînent la maladie. Tout déséquilibre d’un dosha entraîne le déséquilibre des autres.

 

 

Les déséquilibres peuvent se manifester de 2 façons :

 

  • Diminution des doshas
  • Augmentation des doshas

 

L’Ayurvéda cherche à rétablir l’équilibre par le principe de Samanya (ajouter) et Vishesha (ôter).

 

 

 

Equilibres et desequilibres de VATA 

 

Vata bien équilibré est joyeux, généreux, créatif, plein de vie, n’est pas constipé, n’a pas de douleurs et peu de fatigue. Il a une bonne respiration, une langue propre, une bonne odeur. Ses besoins naturels et ses 5 sens fonctionnent bien.

 

Afin de maintenir cet état, il lui faut une thérapie chaude, humide, apaisante, nourrissante, fortifiante, des plantes douces et chaudes.

 

Vata en insuffisance est maigre – sec et émacié. Il parle peu, a une élocution difficile, n’a pas d’enthousiasme. Les mouvements du corps sont ralentis ou difficiles ainsi que ses activités (digestion, circulation, sensations…). Il souffre de confusion. Il a du mucus. Il a un sentiment d’épuisement, paresse, somnolence, engourdissement, dépression.

 

Vata en excès a des gaz intestinaux, de la constipation avec des selles dures, une mauvaise haleine, des douleurs abdominales avec gargouillements, des crampes. Son appétit est faible et il a envie de nourriture chaude. Il est maigre. Sa peau est sombre et sèche. Il a des tremblements et des insomnies. Il est très bavard et dit des choses désagréables. Son enthousiasme disparaît.

 

Il peut alors souffrir de : douleurs vives, douleurs abdominales, rhumatismes, articulations craquantes, arthrite, hémorroïdes, fractures, maigreur, asthénie, vertiges, tremblements, convulsions, pertes de mémoires, palpitations, alternance de diarrhée et constipation, règles irrégulières, absence de règles, fausses couches, frigidité, impuissance, peau sèche et rugueuse, ongles cassants, pellicules, rides, yeux secs, voix rauque, bourdonnements d’oreilles.

 

 

Au point de vue émotionnel, il peut souffrir de : nervosité, stress, peur, anxiété, chagrin, tristesse, insécurité, solitude, humeur changeante, manque de communication, perte de créativité…

 

Un climat froid, sec et venteux, les aliments froids, secs, crus, légers, piquants, (feu + air) amers (éther + air), astringents (terre + air) augmenteront vata. Ainsi, les crudités, les graines germées, les glaces, les salades, les fruits secs, les boissons froides et gazeuses, les surgelés, l’excès de légumineuses, la nourriture trop épicée augmenteront vata.

 

De même, le vent, le froid, la sécheresse, l’automne, l’hiver froid et sec, l’aube, le crépuscule, de 2 h à 6 h ou de 14 h à 18 h, à partir de 50 ans, un environnement bruyant, une hygiène de vie irrégulière (repas, sommeil), les changements, les soucis et conflits, les mauvaises nouvelles, le bruit, le stress, les stimulants comme le café ou l’alcool, l’amertume, le sauna, trop de bavardages ou de pensées, l’excès de voyages ou déplacements, le surmenage, les couleurs sombres et fraîches (bruns, noirs), l’excès de médias ou d’activités, les veillées, le travail de nuit, la violence, le fait d’être trop pressé, l’excès de méditation, la musique forte, l’altitude, les sports à risques (escalade, parachutisme, course automobile), les sports où l’on bouge beaucoup (jogging, ski, aérobic, équitation, patinage, vélo, football l’augmenteront.

 

Vata a besoin d’aliments chauds, lourds, humides, cuits, sucrés (terre + eau), acides (terre + feu), salés (feu + eau), avec des épices telles que la cannelle, le fenouil, le gingembre frais, le sel, l’asafoetida, la cardamome, le curcuma, la noix de muscade, la coriandre, le cumin, le fenugrec, le safran. Il mangera en silence, sans émotion, sans bavardages ni distractions (lecture, télévision, téléphone…).

 

Vata a besoin de calme, paix, joie, chaleur, humidité, douceur, régularité (repas, sommeil), stabilité, se lever (vers 6 h) et se coucher tôt (vers 21 h 30 – 22 h), vivre dans un climat chaud et humide, vivre sa passion, pratiquer une activité calme ou artistique (peinture, gi gong, tai chi, chant, marche, lecture, pêche, pétanque, tir à l’arc, jardinage, natation), d’écouter de la musique douce, méditer à la lueur d’une bougie, faire de la respiration alternée, faire du yoga doux, aller au hammam, se vêtir de couleurs vives (jaune pâle, un peu de rouge, orange, or, safran) ou mieux de couleurs pastels ou encore de blanc, prendre des vacances calmes – sans tourisme – au soleil et au bord de mer – avec des bains de soleil modérés.

 

Vata a besoin de massages relaxants et enveloppants aux huiles chaudes et lourdes (sésame, olive, amande) le soir pour mieux dormir dans un environnement chaud, confortable, rassurant, cocooning. Il choisira des massages comme l’abhyanga (massage ayurvédique corps avec beaucoup d’huile pour vata), pizichil (massage ayurvédique corps avec beaucoup plus d’huile chaude), shirodhara (filet d’huile tiède sur le front et ajna), le massage des pieds à l’huile chaude de sésame, aux huiles essentielles apaisantes (bois de santal, rose, jasmin, ylang ylang, orange douce) ou un peu épicées ( basilic, eucalyptus).

 

Pour apaiser vata en excès, il faut prendre de l’huile par voie interne (boire de l’huile) et par voie externe (massage à l’huile) puis purifier en faisant basti (ou lavement) qui est la meilleure méthode pour éliminer l’excès de vata. Il faudra aussi suivre les conseils d’hygiène de vie et d’alimentation pour vata.

 

 

 

 

Equilibres et desequilibres de PITTA 

 

Pitta bien équilibré a un bon appétit, une bonne digestion, une soif normale, un très bon métabolisme, une bonne température du corps. Il a un corps solide et rayonnant, une bonne vision, des urines et selles claires, un bon mental, une mémoire sélective et il a soif de connaissance. Il est courageux, confiant, ambitieux, concentré, intelligent.

 

Afin de maintenir cet état, il lui faut une thérapie fraîche, tonifiante et nutritive, avec des plantes douces et amères.

 

Pitta en insuffisance a froid, n’a pas faim, son feu digestif est affaibli, son métabolisme est ralenti. Il a une peau terne, irritée et manquant d’éclat. Son rayonnement disparaît. La personne est terne.

 

Pitta en excès a un appétit et une soif excessifs, un sommeil difficile, des sensations de brûlure, des hémorragies et inflammations, des selles et urines jaunes, une peau rouge ou jaune, des yeux jaunes. Il est irritable.

 

Il peut alors souffrir de : diarrhée, bouffées de chaleur, fièvre élevée, sensations de brûlures, inflammations articulaires, infections (furoncles, pus), sueur excessive, hémorragies, peau rouge ou jaune, acné, troubles circulatoires, troubles des yeux (yeux rouges et sensibles, mouches devant les yeux), troubles urinaires (urines chaudes, cystite…), évanouissements, vertiges, épuisement, maux de gorge, angine, calculs biliaires.

 

Au point de vue émotionnel, il peut souffrir de : colère, esprit critique et ergoteur, irritabilité, jalousie, orgueil, haine, scepticisme, manque de discernement, peur de l’échec, stress.

 

Un climat chaud et humide, les aliments chauds, frits, gras, piquants (feu + air), acides (terre + feu), salés (feu + eau) augmenteront pitta. Ainsi les fritures, les grillades, les chips, les barbecues, l’alcool, le vin, le café, les fruits de mer, le porc, la viande rouge, les yaourts, la crème fraîche, les fruits acides, le beurre salé, les aliments acides (vinaigre, cornichons, choucroute, café…), les aliments très chauds, l’excès d’épices, la consommation excessive de nourriture, augmenteront pitta.

 

De même, l’excès de responsabilités et d’organisation, la prise de décisions, trop de pensées, trop de travail intellectuel, trop de concentration, trop de frustration, trop de médias (tv, ordinateur, radio), les couleurs vives (rouge, orange, jaune), les stimulants (café, alcool),une hygiène de vie irrégulière (repas, sommeil), les compétitions, les défis, la fatigue, l’exposition à la chaleur ou au soleil, la violence, la voiture, les activités qui demandent trop de concentration (escrime, échecs), les sports avec efforts brusques (squash, tennis, aérobic) augmenteront pitta.

 

 

Pitta a besoin d’aliments frais, lourds, un peu secs, sucrés (terre + eau), amers (air + éther), astringents (air + terre), nourrissants, fortifiants, nettoyants avec des épices douces (coriandre, cumin, fenouil, safran, menthe, curcuma sans excès). Il peut consommer du lait, du ghee, du riz au lait, du jus d’aloès. Il mangera en silence, sans émotion, sans bavardages ni distractions (lecture, télévision, téléphone).

 

Pitta a besoin de fraîcheur, douceur, amour, gentillesse, satisfaction, paix, vivre dans un climat froid et un peu sec, régularité (repas, sommeil), lever tôt (vers 6 h), coucher tôt (vers 22 h), vivre dans un climat frais, méditer devant une bougie de ghee, pratiquer la respiration alternée en inspirant par la narine gauche pour rafraîchir et en expirant par la narine droite, faire du yoga doux, se promener (au bord de l’eau, à la pleine lune, dans des parcs fleuris), marcher pieds nus dans l’herbe fraîche, porter des couleurs fraîches ( blanc, bleu foncé, vert, violet), écouter de la musique relaxante, pratiquer une activité calme ou rafraîchissante (marche, natation en eau fraîche, chant, ski, jardinage), réduire les médias, prendre des vacances dans un climat frais (montagne, campagne) et non organisées.

 

Pitta a besoin de massages un peu plus stimulants que pour vata, aux huiles fraîches (coco, tournesol, ghee) avec moins d’huile que pour vata, dans un environnement confortable et tiède, l’après-midi pour apaiser son tempérament de leader dans un environnement confortable.

 

Il choisira des massages tels que le kansu (massage des pieds au bol kansu et au ghee), shirodhara (filet d’huile tiède sur le front et ajna), shirotchampi (massage crânien à l’huile de coco et/ou d’amla), abhyanga à l’huile de coco, aux huiles essentielles fraîches et apaisantes (rose, santal, jasmin) ou parfumées et fleuries (verveine, lavande, menthe, vétiver).

 

Pour apaiser pitta en excès, il faudra consommer du ghee puis purifier en faisant virechan ou purge qui est la meilleure méthode pour éliminer l’excès de pitta. Il faudra aussi suivre les conseils d’hygiène de vie et d’alimentation pour pitta.

 

 

 

Equilibres et desequilibres de KAPHA 

 

Kapha bien équilibré a des articulations solides, un corps robuste et résistant, des tissus en bon état. Il a un appétit normal. Il est endurant. Il n’a pas de douleurs, pas de mucus. Il a un goût doux dans la bouche.

 

Afin de maintenir cet état, il lui faut une thérapie, chaude, légère, stimulante, asséchante, réductrice.

 

Kapha en insuffisance, a un corps sec et terne, des articulations molles et relâchées, des palpitations, des brûlures d’estomac, une sensation de faim et de soif, des vertiges, de la faiblesse physique. Il souffre d’insomnie malgré son envie de dormir.

 

Kapha en excès, a un feu digestif (Agni) affaibli, une digestion lente, un teint pâle, beaucoup de mucus et de salivation, des articulations molles, une gorge enflée, une sueur modérée, une urine blanche, des fèces en grande quantité, une gorge enflée, une peau blanche. Son corps devient froid, mou et lourd, Il a tout le temps envie de dormir. Il est léthargique. Il a envie de se gratter car il a des démangeaisons. Il a envie de choses chaudes.

 

 

Il peut alors souffrir de : lourdeur, léthargie, frissons, troubles respiratoires (rhume, toux, bronchite, asthme, grippe), sommeil très lourd, peau très froide, mucus dans les selles et urines, congestion, obésité, rétention d’eau, oedèmes, nausées et vomissements, crampes, maux de tête, articulations ankylosées, allergies, diabète, cholestérol, des troubles respiratoires (respiration difficile, toux, asthme, sinusite, bronchite, grippe), troubles du système urinaire, une grande fatigue, pertes blanches épaisses et seins gonflés pour les femmes, tumeurs.

 

Au point de vue émotionnel, il peut souffrir de : avidité, indifférence, ennui, paresse, possessivité, dépression, absence de compassion, manque de gentillesse, sentiment de manque d’amour et de soutien.

 

Un climat froid et humide (dans le Nord de la France ), les aliments lourds, froids, huileux, glacés, sucrés (terre + eau), acides (terre + feu), salés (feu + eau) augmenteront kapha.

 

Ainsi, les graisses, les viandes, les poissons, les plats huileux, les oléagineux comme les noix, les produits laitiers, les sucreries et pâtisseries, les boissons froides ou glacées, le sel, le pain, les repas longs et copieux, l’excès de nourriture augmenteront kapha.

 

De même, le matin, la rosée, le froid, l’humidité, la lourdeur, le début du printemps, l’hiver froid et humide, de 0 à 16 ans, de 6 h à 10 h et de 18 h à 22 h, la routine, les habitudes, la lenteur, la monotonie, le manque d’exercice, la couleur blanche, les couleurs pastels, le manque d’exercice, l’excès de sommeil et de nourriture, le hammam, la monotonie, la grossièreté, la sieste, l’ennui, la sédentarité, le hammam, la lumière artificielle, l’excès de médias, les activités statiques comme la pêche, la pétanque ou l’haltérophilie augmenteront kapha.

 

Kapha a besoin d’aliments chauds, légers, secs, épicés, piquants (feu + air), amers (éther + air), astringents (air + terre), asséchants avec des épices fortes comme le poivre noir, le piment de Cayenne, le gingembre sec (en poudre), les clous de girofle, les graines de moutarde, la cannelle, la noix de muscade, la cardamome, le curcuma, l’asa foetida ou férule persique.

 

Kapha a besoin de bouger, transpirer, travailler dur, avoir une discipline, se lever tôt (au lever du soleil), veiller (coucher tard, vers 23 h), prendre des repas légers (petit déjeuner non obligatoire, déjeuner vers 12 h 30 , dîner vers 18 h – 18 h 30 ), vivre dans un climat chaud et sec, d’organiser et varier ses activités, changer ses habitudes, s’habiller de couleurs chaudes et vives (jaune, rouge, orange, or, safran), pratiquer la respiration Kapalabhati (sauf en cas de troubles cardiaques), aller au sauna, prendre des bains de soleil, choisir des sports qui font bouger et suer (marche rapide, la course à pied, la natation : crawl, brasse papillon, l’aérobic….), prendre des vacances sous forme de voyages organisés dans un climat chaud et sec avec des activités vives.

 

Kapha a besoin de massages à sec et vigoureux ou avec peu d’huile chaude – légère et piquante (abricot, moutarde, lin…), vigoureux, le matin afin de le stimuler pour apaiser sa léthargie. Il choisira des massages comme udvartana (massage corps à la farine de pois chiches et épices), sapta stihi (massage corps au sol en 7 positions), pagatchampi (massage des jambes par pressions), abhyanga (massage corps avec peu d’huile), aux huiles essentielles chaudes et épicées (cannelle, gingembre, basilic, eucalyptus, pin).

 

Pour apaiser kapha en excès, il faudra consommer du miel puis purifier en faisant vaman ou vomissement qui est la meilleure méthode pour éliminer l’excès de kapha. Il faudra aussi suivre les conseils d’hygiène de vie et d’alimentation pour kapha.

 

 

 

Méditation pour tous les doshas

 

Pour tous les déséquilibre un remède majeur est conseillé : la méditation!

La méditation (par visualisation, par concentration sur le souffle, méditation sonore ou toute autre type) et le maximum de temps d’introspection nous permettent d’éveiller la sagesse naturelle du corps et de la conscience pour reguler le système de l’intérieur également. 

 

 

Préparé par Christine Blin – Chandrika
thérapeute, spécialiste de l’Ayurvéda, écrivaine, auteure de :

  • « Le grand livre de l’Ayurvéda adapté à l’Occident » éditions Editions EccE
  • « Epices, aromates et agrumes selon l’Ayurvéda » Editions Médicis

 

Il est interdit de copier ce texte sans l’indication de nom de l’auteur avec son site web. Pour toutes questions de reproduction du texte (en entier ou partiellement) merci de contacter Chandrika directement.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *