Fermer le panier
Le panier est vide. Continuer vos achats
Mail
équipe
Partners
amis et collaborateurs
Mail
contact
Cart
0
Découvrez mantras, méditations, reportages sur notre chaine Youtube

inscrivez vous à la newsletter

JE PRATIQUE : cartes de yoga pour vous guider dans la pratique personnelle

Le projet “Je pratique” a la vocation de nous faire revenir à l’idée traditionnelle de la pratique du yoga qui depuis des siècles était une pratique personnelle et non collective. L’élève apprenait dans un premier temps avec un maître et ensuite s’éloignait dans sa «caverne» pour plonger dans son expérience. Le message du projet n’est pas que les cours collectifs ne sont pas nécessaires mais plutôt qu’une pratique personnelle est indispensable pour véritablement avancer sur le chemin du Yoga et goûter aux précieux moments de paix intérieure.

Stage «Yoga dans l'Himalaya» : 7 - 22 avril 2018

Le séjour «Yoga dans l`Himalaya» est une opportunité de vivre une expérience de transformation, d`approfondir votre pratique du yoga et de la méditation. Les rencontres avec des sadhus et des yogis de l`Himalaya sur un itinéraire vers les temples ancestraux vous conduiront sans doute plus près de vous-mêmes. Regardez la VIDEO ici.

Bibliographie yogique

L`équipe de Yoga&Vedas est souvent interrogée à propos des références bibliographique qui servent de base aux articles. Voici une liste d`ouvrages aux quels nous faisons confiance. Nous allons l`enrichir au fur et à mesure. Bonne lecture à vous!

Retraite « Secrets du féminin sacré avec le Yoga et l'Ayurveda au Kerala » : 18 - 30 juillet 2018

Cette retraite insolite vous propose de découvrir divers aspects de la féminité avec l`exploration de la sagesse du Yoga, de l`Ayurveda et la psychologie védique. Apprendre et pratiquer des méthodes ancestrales sur la terre sacré du Kerala, la terre qui incarne par excellence l`énergie de la Mère Divine, rencontrer Amma dans son ashram à Amritapuri et recevoir sa bénédiction.

Phytothérapie ayurvédique

La phytothérapie ayurvédique est fondamentalement différente de la phytothérapie Occidentale. Selon le principe d`Ayurvéda qui s`occupe de la personne et non pas de la maladie, le choix des plantes sera fait en fonction de la constitution et les doshas à équilibrer. Il n`est pas donné une même plante pour tout le monde. Voici les recommandations détaillées sur les principes du choix des plantes : quelle saveur, à quel moment de la journée, sous quelle forme et même dans quel récipient?

Agni : le feu digestif dans l'Ayurveda

L`Ayurvéda désigne l`énergie de la digestion et du métabolisme par le concept agni . Agni ou feu digestif est responsable de la digestion des aliments, de leur transformation et de l`absorption des nutriments présents dans les aliments. Il rend les aliments assimilables par l`organisme. Il détruit les agents pathogènes. Grâce à Agni, la nourriture peut se transformer en énergie.

Nada Yoga : connexion sacré par le son et le chant des mantras

Aujourd`hui, le Nada Yoga commence doucement à se faire connaitre. Mais sait-on vraiment de quoi il s`agit ? Sri Hanuman, Maitre de Nada Yoga, pratique et transmet cette voie spirituelle depuis de nombreuses années en Occident, notamment en France où il réside. Lors d`un stage qu`il anime chaque année en Alsace, il nous a fait part de quelques-uns de ses éclairages sur ce sujet passionnant.

Shankha prakshalana : détox yogique du systeme digestif et des intestins

Rendre votre corps aussi pur qu`un coquillage : voici le sens de cette méthode yogique ancestrale, shankha signifiant « coquillage » et prakshalana « laver entièrement ». Quand on pratique les postures du yoga et surtout le pranayama, il faut s`assurer que nous ne remuons pas les toxines accumulées depuis des années. Saucha, ou la pureté, est l`un des piliers de la vie yogique. Cette technique détox simple et très puissante nous donne la sensation de légèreté aussi bien corporelle qu`énergétique, rend notre corps plus souple et le mental purifié des émotions réprimées.

Shankha prakshalana : détox yogique du systeme digestif et des intestins

 

Rendre votre corps aussi pur qu’un coquillage : voici le sens de cette méthode yogique ancestrale, shankha signifiant « coquillage » et prakshalana « laver entièrement ». Quand on pratique les postures du yoga et surtout le pranayama, il faut s’assurer que nous ne remuons pas les toxines accumulées depuis des années. Saucha, ou la pureté en sanskrit, est l’un des piliers de la vie yogique. Cette technique détox simple et très puissante nous donne la sensation de légèreté aussi bien corporelle qu’énergétique, rend notre corps plus souple et le mental purifié des émotions réprimées.
Notre corps est un instrument qui nous est donné pour servir de véhicule vers des buts élevés. Si le véhicule est déréglé par une mauvaise alimentation (qui vient souvent du manque de compréhension de ses besoins), par le stress, par les problèmes d’écologie, par le manque de mouvement, le corps devient un frein sur le chemin. Combien de fois on peut entendre à l’intérieur de nous “j’ai besoin d’un redémarrage” ? Shankha prakshalana est un moyen parfait qui assure une détox à plusieurs niveaux.

 

 

Technique détox absolument unique

 

Shanka prakshalana fait partie des Shatkarmas : six actions de purification yogiques. Cette technique est décrite dans Hatha Yoga Pradipika de Svatmarama (texte fondateur du Yoga traditionnel). Ce qui la rend unique, c’est le nettoyage complet du système digestif et des intestins qu’elle permet, plus efficace que les lavements et même que l’hydrothérapie du côlon. L’eau qui entre dans la bouche pendant Shankha prakshalana descend dans l’estomac, l’intestin grêle et le gros intestin pour rendre l’intérieur de notre corps aussi pur et lisse que l’intérieur d’un coquillage.
On continue la pratique jusqu’à ce que l’eau ne ressorte aussi propre qu’elle n’entre.
La fonction essentielle des intestins est l’assimilation et l’absorption de tous les éléments nutritionnels (vitamines, minéraux, protéines et autres) que l’on extrait de la nourriture. Si l’intestin est intoxiqué, nous avons beau manger de la nourriture bio et prendre des compléments alimentaires, ils ne seront pas assimilés (ou seulement partiellement). Cette assimilation se fait par les villosités intestinales qui tapissent les parois de l’intestin. Les villosités augmentent la surface qui peut absorber, et leur propreté conditionne directement l’arrivée finale de notre alimentation dans le sang.

 

Un autre point, plus subtil mais pas moins important, est le fait que notre intestin est comparé depuis des millénaires à notre cerveau. Il enregistre les mémoires émotionnelles et son état intoxiqué peut causer des migraines, des colères, de la nervosité, des inquiétudes et des peurs.

 

Pendant cette purge à l’eau salée que propose Shanka prakshalana, l’eau nettoie les toxines physiques alors que le sel, étant un absorbant énergétique, fait sortir toutes les toxines énergétiques et mentales.

 

 

 

Effets et précautions

 

Voici une petite liste des effets qu’apporte Shankha prakshalana. Certains apparaissent après la première purge, d’autres avec le temps. Mais dans tous les cas les changements sont puissants !

 

Niveau physique :

 

– amélioration de l’absorption des éléments nutritifs dans le sang
– la digestion en général s’améliore
– équilibre et régularité des selles
– les réactions allergiques deviennent plus faibles, voire disparaissent
– les intolérances digestives peuvent également disparaître ou être moins marquées
– les champignons (y compris candida albicans) et les parasites sont chassés (Shanka prakshalana est très efficace en complément des traitements spécifiques)
– la peau retrouve sa santé (l’acné, les boutons et les inflammations réduisent considérablement ou disparaissent)
– l’immunité est renforcée
– disparition de l’odeur désagréable de la transpiration
– disparition de la mauvaise haleine
– perte du poids (si on fait Shankha prakshalana régulièrement : tous les 2 mois pendant 1 an par exemple)

 

Niveau subtil :

 

– le réveil le matin devient plus facile
– le sommeil s’améliore considérablement
– le corps entier rajeunit
– augmentation de l’efficacité du travail et de la concentration
– regard et compréhension plus clairs
– les 5 sens (l’odorat, le goût, la vue, le toucher et l’ouïe) sont purifiés et moins excités
– la qualité de méditation change radicalement, le mental devient plus transparent
– les blocages psychologiques s’atténuent
– l’optimisme et la motivation augmentent
– les émotions positives comme la joie et la reconnaissance dominent
– la confiance en soi et le contentement deviennent des bases de vie

 

Shankha prakshalana est déconseillée dans les cas de :

 

– ulcère
– rejets de l’acide gastrique
– cancer de l’estomac ou de l’intestin
– diarrhée
– formes avancées d’hémorroïdes
– inflammation du pancréas ou de la vésicule biliaire
– tous les autres problèmes importants du système digestif
– menstruations
– grossesse (mais très conseillé en pré-conception)
– tension artérielle haute
– maladies du coeur
– troubles de la crase sanguine

 

 

 

Comment procéder ?

 

1. Passez à une alimentation presque végane (sans consommation de viande, poisson, fruits de mer, oeufs et produits laitiers sauf le ghee : beurre clarifié) au moins 1 semaine avant Shankha prakshalana. Consommez le plus de légumes (crus ou cuits) possible en mettant l’accent sur les légumes verts et les feuilles (brocolis, courgettes, épinards, fenouil, céleri etc). Privilégiez tous les fruits et légumes riches en fibres. Consommez beaucoup de bonnes graisses (huiles végétales bio ou ghee).

 

2. Ne jamais combiner Shankha prakshalana avec le jeûne !

 

3. Le mieux est de réaliser Shanka prakshalana autour ou exactement le jour de la Nouvelle Lune car l’énergie de cette phase correspond à une démarche de laisser partir l’inutile.

 

4. 3 à 7 jours avant Shankha prakshalana, commencez les massages quotidiens à l’huile du corps entier (Abhyanga que l’on reçoit ou en mode auto-massage). Cela protège le vata dosha, qui peut s’accroitre considérablement pendant la purge.

 

5. La veille de Shankha prakshalana, mangez léger (légumes vapeur par exemple), pas après 18h. Evitez les choux.

 

6. Si vous avez une tendance à la constipation, une fois le diner digéré, prenez de la poudre de psyllium blond bio : 1 cuillère à café diluée dans 1 verre d’eau tiède (sous forme de liquide gélatineux) et 2 verres d’eau tiède (à boire rapidement).

 

7. Ne mangez rien le matin de Shankha prakshalana. Buvez un verre d’eau tiède (plate). Prenez une douche, pratiquez la méditation et / ou pranayama pour calmer le mental et apaiser les tensions corporelles. Ne pratiquez pas de postures, vous allez faire beaucoup d’efforts corporels par la suite.

 

8. Installez-vous dans une atmosphère de calme, où vous ne serez pas dérangé pendant 2 à 3h, dans une pièce où il ne fait pas trop frais et qui peut être aérée facilement. Dans les toilettes (qui doivent être entièrement à votre disposition) préparez une bouteille avec de l’eau plate pour vous rincer chaque fois que vous évacuez les selles à l’eau salée (car autrement l’anus peut vite s’irriter), et de la crème pour hydrater la peau à la fin de la purge. Vous aurez besoin de votre tapis de yoga. Shankha prakshalana prend 3 à 4h mais il est souhaitable de prévoir le reste de la journée pour vous reposer. Vous pourrez reprendre vos activités quotidiennes dès le lendemain.

 

9. Préparez l’eau salée : 1 cuillère à café (généreuse) de sel fin de l’Himalaya pour 1 litre d’eau. Cette proportion est importante car elle permet à notre corps de traiter l’eau salée que l’on avale comme une nourriture et non comme une boisson. Cette eau salée va ainsi directement dans le système digestif et non pas urinaire. L’eau doit être impérativement tiède, sinon l’estomac et les intestins se contractent, ce qui ralentit l’évacuation. Dans un premier temps, préparez 2 litres d’eau tiède et 2 litres d’eau chaude (l’eau chaude va refroidir pendant que vous buvez les 2 premiers litres). Il est possible que vous ayez besoin de plus, vous verrez en fonction du déroulement.

 

10. Mettez une musique relaxante, le mieux est d’entendre en boucle le Mahamrityunjaya mantra (Trayam bakam yajamahe). Ce mantra porte une énergie extrêmement libératrice et guérisseuse.

 

11. Pour le procédé de la purge même, le principe est simple : buvez de l’eau salée et faites un cycle de 4 exercices yogiques dynamiques. Vous alternez constamment eau salée / 4 exercices, eau salée / 4 exercices. Commencez par boire 2 à 3 verres. Par la suite, cela peut être 1 à 2 verres avant chaque cycle. Si le fait de boire l’eau salée vous donne des nausées, léchez ou lâchez une lamelle de citron, ça passera. Voici les 4 exercices à réaliser dans l’ordre (10 fois de chaque coté par cycle).

 

1. Tiryaka tadasana : penchements vers les cotés (inspirez au centre, expirez de coté)
2. Kati chakrasana : torsions avec l’ouverture de poitrine (inspirez au centre, expirez de coté)
3. Tiryaka bhujangasana: torsions depuis la posture du Cobra (inspirez au centre, expirez de coté)
4. Udarakarshanasana : torsions assises avec un genou qui descend vers le sol (inspirez au centre, expirez de coté)

 

 

 

 

 

 

 

Reposez-vous 2 à 3 minutes (pas plus) après chaque cycle et continuez avec l’eau salée.

Par ces exercices, nous stimulons l’ouverture des sphincters du système digestif et faisons avancer l’eau vers la sortie.
Quand vous commencez à aller à la selle, continuez à boire l’eau salée et faites les exercices (éventuellement avec un rythme plus posé) jusqu’à ce que l’eau qui ressort soit absolument transparente. Ne vous arrêtez pas à l’eau jaunâtre, il y a encore des toxines liées à la production de la bile qui sortent. Shankha prakshalana peut parfois demander jusqu’à 7 litres d’eau salée !
Toutefois si vous êtes trop fatigué et ne vous sentez pas bien, arrêtez vous.

 

12. Si après avoir bu 2 à 3 litres vous êtes toujours “bloqué”, massez-vous le ventre dans le sens des aiguilles d’une montre en restant en rétention de la respiration poumons vides. Si cela n’aide pas, administrez un lavement avec de l’eau plate tiède à l’aide d’une poire de 0,5l – 1l. L’eau que vous avez bue doit impérativement sortir “par le bas”.

 

13. Une fois que vous avez atteint “la phase de l’eau transparente avec l’odeur de mer”, arrêtez la purge.

 

14. Pour terminer Shankha prakshalana il est nécessaire de réaliser un lavage de l’estomac de l’eau salée. Buvez 2 à 3 verres de l’eau plate tiède en vous mettant 2 doigts dans la bouche pour toucher la racine de la langue, faites vomir l’eau le plus rapidement possible. Ceci anticipe la sécheresse de l’estomac et l’aggravation du vata dosha. Ne buvez rien par la suite !

 

15. Prenez une douche et reposez vous pendant au moins 1h. Il est vivement conseillé pendant ce temps de faire la pratique de Yoga Nidra ou autres techniques de relaxation guidée.

 

16. Après 1 à 2h, mangez (impérativement) du kichari liquide avec beaucoup de ghee (beurre clarifié) ou d’huile d’olive.

Dans l’Ayurveda, on peut trouver de multiples recettes de kichari mais pour Shankha prakshalana, allez au plus simple : faites cuire ensemble du riz basmati semi-complet et du dal jaune (50/50). A la fin de la cuisson, ajoutez 1 pincée de curcuma et 1 pincée de cardamone. La consistance du kichari doit ressembler plutôt à une soupe qu’à un porridge. Pour 1 cuillère à soupe de kichari, ajoutez 1 cuillère à café de ghee ou d’huile végétale. N’en mangez pas beaucoup et retournez vous reposer. Vous pouvez commencer à boire dans l’après midi si vous avez soif (buvez uniquement de l’eau tiède ou des tisanes, jamais de jus ou de boissons gazeuses). Vers 17-18h, mangez la même chose. Ne vous endormez que 2 à 3h après le repas. Il doit être bien digéré et ne pas stagner dans votre corps. Le jour de Shanka prakshalana ne mangez rien d’autre!

 

17. Le lendemain commencez à prendre à jeun des probiotiques. Continuez à le faire (estomac vide entre les repas) pendant 2 semaines. Shankha prakshalana lave toute la flore intestinale, il est important de la reconstituer.

 

18. Le lendemain de la purge, continuez à manger le même kichari. Si vous le souhaitez, vous pouvez y ajouter des légumes vapeur avec les épices de votre choix (pas piquantes) et un peu de sel. Il est important après Shankha prakshalana de consommer beaucoup de graisses de bonne qualité car le système digestif a besoin d’être lubrifié. Evitez les fruits (même les fruits secs), le sucre, le cru et les fromages encore quelques jours. Si toutefois vous réalisez votre yoghourt maison à partir d’un bon lait bio avec des probiotiques, il peut être au contraire très favorable pour la reconstitution du microbiote. Bien évidemment, évitez le plus longtemps possible la consommation de viande, de poisson, d’oeufs, d’alcool, de café et de gâteaux industriels. Quand notre corps vient d’être bien nettoyé, il peut s’encrasser encore plus rapidement qu’avant !

 

19. Ne faites Shankha prakshalana qu’une fois tous les 2 mois maximum. Si vous êtes en bonne santé, il est bien de faire Shankha prakshalana 2 fois par an.

 

 

Bonne aventure sur ce chemin vers la pureté physique et énergétique !
Partagez votre expérience avec nous en laissant un commentaire en bas de page 😉

 

Préparé par Maitri

3 comments on “Shankha prakshalana : détox yogique du systeme digestif et des intestins

  1. JACQUELINE says:

    Bonjour

    j’aimerais bien faire cette purge mais je ne sais pas si je la ferais bien en respectant tout le déroulement
    merci pour la réponse
    Jacqueline

    1. admin says:

      Jacqueline, c’est que en essayant que vous aurez la réponse ))) bonne pratique à vous!

  2. Michel says:

    Bonjour,
    Effectué en suivant le protocole, et parfait!! Une fois le mécanisme enclenché, on n’arrive même pas à la fin des posture, qu’on est sollicité pour aller aux toilettes… c’est extrêmement rapides et pas si pénible que cela en a l’air à première vue.
    Merci pour vos conseils en ligne.
    Michel

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *