Je suis ce que je mange : les Védas et le lacto-végétarisme

 

«On est ce que l’on mange» : c’est le fameux slogan des végétariens. Mais qu’est ce que le fait de devenir végétarien veut dire plus précisément ?

Le lacto-végetarisme est la nutrition basée sur les produits d’origines végétale et les produits laitiers. Le lacto-végetarisme exclut la consommation de viande, de poisson, de fruits de mer et d’œufs. Imaginez votre corps comme une maison et évaluez ce que présentent les briques de cette maison ? Est-ce que les briques ce sont du sang et de la chair ou est-ce que se sont des fibres végétales poussées au soleil ? Quand nous devenons conscients de ce sont nous sommes FAIT, que notre corps est TISSE et de ce que nous consommons, c’est là que toutes les décisions concernant notre nutrition deviennent naturelles.

 vegetarisme

 

Le lien entre la nutrition et l’état psychique

bio veg legumes

 

Notre régime alimentaire influence profondément notre bien-être physique et psychique. L’homme comme chaque être vivant n’est pas juste un corps, il a également des corps subtil, qui comme plusieurs couches d’un costume habillent l’étincelle divine qui est le vrai Moi. C’est valable aussi bien pour les hommes que pour les animaux et les autres créatures. Eux aussi ont leurs corps subtils. Quand on tue un animal, ses toxines émotionnelles restent dans la chair et celui qui mange cette viande les consomme par conséquence. Dans les conditions de la vie actuelle on parle souvent du stress, mais qu’est ce que stress scientifiquement parlant ? Le stress c’est l’accumulation des toxines psychiques que la personne ne peut pas digérer. Le végétarisme est l’un des moyens de baisser considérablement cette intoxication quotidienne!

Les plantes quant à elles, ont également une souffrance mais elle est incomparablement moindre car la conscience des plantes est dans une sorte d’anabiose, leur système psychique fonctionne comme si il était endormi. Plus l’animal est grand, plus fort sera l’impact. Il est vrai que le poisson et les fruits de mer contiennent moins d’énergie de violence, mais il y en a toujours. Ce sont les fruits et tous les types de fruits à coques qui sont la nourriture la plus pure. Ce pourquoi des yogis et des saints en Inde se nourrissent souvent exclusivement de fruits et d’amandes.

 

Produits laitiers

 

Ils existent souvent des débats entre les lacto-végétariens et des végétaliens à propos des produits laitiers. Dans les conditions lambda d’une mégapole d’aujourd’hui le propos végétalien peut avoir ses raisons, surtout concernant la santé du corps physique.

Mais les Védas accordent une grande importance aux produits laitiers car le lait animal, surtout celui de vache, est porteur de l’énergie maternelle, l’énergie de l’amour par excellence, l’énergie sattvique. Le lait c’est également l’énergie de désintéressement, de compassion et de sollicitude de mère vers son enfant ! Ces énergies sont indispensables pour notre progrès spirituel ! Si nous prenons en compte que tout ce que nous mangeons doit nourrir non seulement nos tissus avec des protéines, vitamines et autres, on va étudier la nature subtile de chaque produit et le consommer en conscience de tous ses aspects nutritifs.

Entre le yaourt ou le paquet de lait fabriqué à la chaîne, avec grâce aux conservateurs le terme d’expiration de 3 semaines, et la nourriture complètement végétale, oui, les végétaliens ont raison! Mais si nous faisons un peu d’efforts pour chercher des bons produits et si l’on fait ses  fromages et ses yogurts à la maison, cela va purifier et enrichir considérablement notre conscience!

 

Ahimsa, la non violence

je suis ce que je mange

 

Les Védas perçoivent le végétarisme également comme la preuve de l’ahimsa, la non violence, qui est la première règle dans les 8 niveaux d’Ashtanga yoga. Les textes disent que celui qui développe un goût pour savourer la chair, selon la règle de la loi de réincarnation dans la vie suivante, il aura un corps où il pourra satisfaire ce désir, c’est à dire deviendra carnivore. A partir du moment où on perçoit le monde comme une multitude d’êtres vivants, multitude d’étincelles divines, nous acquérons naturellement le respect à leur droit de vie. Ce respect avec le temps devient plus fort que notre habitude ou désir de consommer la viande et la voix du végétarisme devient une chose qui va de soi.

 

La nutrition et le progrès spirituel

 

Une personne peut rendre visite à tous les lieux saints de la planète, faire des ablutions dans tous les fleuves sacrés, méditer 5 heures par jour et faire du pranayama régulièrement, mais si sa nutrition est empoisonnée la conscience le sera également. Ce sont les règles. Les carêmes existent dans toutes les traditions spirituelles, c’est bien pour purifier la conscience qu’ils étaient établis. La nourriture végétale a de grands effets bénéfiques sur l’intellect, elle renforce l’intuition et le lien avec la Mère Nature. Soyons efficaces, contribuons à cette purification quotidiennement!

 

Les grands mythes

 

1. Mon corps a besoin de protéine : les légumineuses, les céréales, tous les fruits à coques et les algues contiennent plus que suffisamment de protéines végétales nécessaires pour votre équilibre. Ajoutez à cela la protéine animale des produits laitiers. Une personne qui consomme quotidiennement de la viande en réalité a un grand excès de protéine ce qui provoque l’hyperactivité et l’épuisement des cellules.

 

2. Tous les végétariens sont maigres et ils manquent de force : c’est un cliché non fondé.

 

legumes bio

On note parmi les végétariens de grands sportifs :

 

– Andreas Cahling, champion suédois de body-building pendant plus de 20 ans
– Mike Tyson, boxeur américain, champion du monde
– Murray Rose, nageur australien, 5 fois médaillé olympique de natation
– Ruth Heidrich, plus de 900 médailles en marathons et triathlons
– Surya Bonaly, championne française de patinage artistique
– Danielle Sanderson, marathonienne britannique, championne d’Angleterre 
– Dave Arnold, triathlète britannique
– Martina Navratilova, championne de tennis tchécoslovaque

 

Et les comédiens célèbres :

 

– Bruce Lee
– Brad Pitt
– Penelope Cruz
– Richard Gere
– Mélanie Griffith
– Sophie Marceau
– Natalie Portman
– Dustin Hoffman

 

3. Pour compenser la matière nutritive de la viande il faut manger toute la journée : souvent on ignore que nous prenons la matière nutritive non pas de la quantité consommée mais de sa qualité. Cela veut dire que seulement la nourriture bien digérée est en mesure de fournir à l’organisme tous les minéraux, vitamines, acides aminés et autre. Si la nourriture n’est pas digérée, elle pourrit dans l’intestin, se transforme en toxines et l’Âyurveda dit que cela est la cause principale de toutes les maladies humaines.

 

4. La viande donne la force : en réalité les scientifiques ont prouvé que la digestion de la viande demande à l’organisme de dépenser plus d’énergie pour sa digestion que la matière nutritive fournie aux cellules.

 

5. Un repas végétarien c’est toujours la même chose : FAUX

 

Tableau comparatif 

vegetarisme tableau comparatif

 

Le detox à vie

 

Le mot detox est très à la mode aujourd’hui. Mais l’Âyurveda conseille de réfléchir et de faire le maximum pour ne pas intoxiquer notre corps et mental. Certaines personnes font des cures assez avancées, comme celle de panchakarma (programme de détoxification ayurvédique de 15 à 52 jours) et après continuent à manger de la viande ou consommer de l’alcool. Le végétarisme combiné avec la connaissance de l’immense potentiel des épices permet de faire de la nourriture non seulement un plaisir, mais un soin à long terme.

 

Les richesses et les originalités du végétarisme

 

Toutes les personnes qui sont passées au mode végétarien confirmeront que leur menu a explosé de créativité et de diversité. C’est la preuve d’une fameuse règle qui veut que les contraintes stimulent la créativité. Les épices, les fruits à coques, les fruits secs, les algues, les graines germées, tout vient enrichir l’assiette et donner de la joie à l’œil et aux papilles !

 

smothie

Il n’y a qu’à décider

 

Bien évidement tous les changement doivent s’opérer doucement pour que votre système physique et encore plus psychique ait le temps de s’habituer et d’intégrer tous les changements de manière naturelle. Chacun doit choisir son rythme en fonction de ses conventions. Mais surtout, une fois devenu végétarien, il faut donner la liberté aux autres de faire leur choix en conscience et sans pression. Cela ne vaut pas la peine de crier à vos proches «vous mangez des cadavres !». L’ahimsa, la non violence, doit être omniprésente.

 

Regardez le reportage de Yoga&Vedas sur le végétarisme

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *